Prévisions & Suivi en temps réel

2019, 3e année la plus chaude depuis 1900. Que peut-on attendre de 2020 ?

C'était pressenti au début de l'année et cela s'est confirmé de mois en mois. L'année 2019 termine 3e du podium des années les plus chaudes en France puis 1900 (date la plus éloignée avec suffisamment de données permettant de comparer). L'année 2018 reste indétrônable avec une anomalie positive de 1,4°C par rapport à la moyenne de référence 1981-2010. Viennent ensuite 2014 et donc 2019 qui termine avec une température moyenne de 13,7°C soit 1,1 à 1,2°C au-dessus de la moyenne (données de Météo-France). Cette année fut marquée par le record absolu de chaleur en France avec 46°C à l'ombre à Vérargues dans l'Hérault le 28 juin dernier.

Autre fait marquant, depuis 1900, 8 des 10 années les plus chaudes se situent au 21e siècle. Il faut aller aux 7e et 10e places pour retrouver 1994 et 1997. Le top 5 est dominé par 2018, 2014, 2019, 2011 et 2003. Il est difficile de ne pas être interpellé par cet constat : en France, ces deux dernières années sont parmi les 3 années les plus chaudes depuis 1900.

Source : Météo-France

Ce triste constat est valable pour la France mais aussi à l'échelle du globe. En effet, "2019 devrait se placer au deuxième ou troisième rang des années les plus chaudes jamais enregistrées" depuis 1850 selon l'OMM (Organisation Météorologique Mondiale). Dernier exemple en date où les records de chaleur se succèdent en Australie avec les gigantesques incendies qui ne cessent de détruire la faune et la flore. Oui, la planète se réchauffe et le rythme de ce réchauffement s’accélère chaque année. La prévision pour 2020 ne devrait pas déroger à cette règle devenu systématique.

Bien évidemment, annoncer à quelle place se situera 2020 n'est que pure spéculation. Le Met Office qui avait globalement vu juste pour 2019 annonce une anomalie chaude comprise entre 0.99 et 1,23°C pour 2020 avec une moyenne de 1.11°C. Cela rapprocherait 2020 de 2019. Au final, nous ajouterons simplement une nouvelle année dans le top 10 voire top 5 des années les plus chaudes en France. Au vu des statistiques des dernières années, annoncer l'inverse serait plus délicat.

Source : EFFIS / Copernicus

Exemple ci-dessus avec l'anomalie de température attendue pour janvier 2020 (à gauche) et février 2020 (à droite). Beaucoup de rouge (anomalie chaude) et très peu de bleu (anomalie froide). On remarque que l'Europe de l'Est pourrait (notez le conditionnel) connaitre un hiver particulièrement doux. Sur notre pays, cet excès de douceur semble un peu moins net. Cela pourrait s'expliquer par des blocages anticycloniques récurrents.

Dans cette configuration, les gelées pourraient être nombreuses sur les plaines par inversion thermique. Les températures matinales se rapprocheront des moyennes de saison (anomalie proche de 0). Les maximales repartiront à la hausse en raison de conditions ensoleillées assez présentes. Ces maximales seront au-dessus des moyennes d'environ 1 à 1,5°C. Au final, cela explique l'anomalie douce de 0,5 à 1°C sur la France. Cela placerait la France et même l'Europe sur de bonnes bases douces pour lancer l'année 2020.

Partager sur