Prévisions & Suivi en temps réel

Un iceberg faisant 50 fois la superficie de Paris en Antarctique

rt.com
rt.com
Kayak Vert à Collias

Selon les scientifiques de l'université de Swansea, au pays de Galles, l'iceberg de la faille de Larsen C pourrait bientôt se détacher. Cette faille est une crevasse qui fissure un énorme pan de glace sur l'Ouest de l'Antarctique, de près de 200 kilomètres. Ces derniers jours, elle s'est encore allongée de 17 kilomètres, du 25 au 31 mai. Il ne resterait donc plus que 13 kilomètres avant que ce morceau de banquise d'environ 5000 km2 ne se détache. 

Image titleCrédit : Courtesy NASA / REUTEURS 

Cet iceberg présente des caractéristiques exceptionnelles avec une superficie étant 50 fois supérieures à celle de la ville de Paris. Aujourd'hui, il semble que l'extrémité de la crevasse se dirige vers la mer, selon Adrian Luckman - professeur à l'université de Swansea. Selon ce même professeur, l'iceberg n'aura pas d'impact direct sur le niveau des océans en raison de la flotabilité de ce dernier.

Toutefois, cet iceberg est relié à la gigantesque barrière de glace qui retient les glaciers susceptibles de faire augmenter le niveau de la mer d'environ 10 cm sur la planète. Plus encore, ce scientifique souligne que la perte d'un tel morceau va rendre vulnérable l'ensemble du glacier, avec certainement de futures ruptures. L'évolution de la faille de Larsen C est visible ci-dessous : 

Image titleCrédit : DW environment 

Après Larsen A (désintragation en 1995) et Larsen B (désintégration en 2002), nous surveillons désormais le plus grand effondrement des trois blocs dans les prochains mois. Ces désintrégrations sont inhabituelles. Typiquement, la banquise perd de la masse par vêlage d'iceberg et par fonte directe de la surface supérieure et inférieure. Le processus de désintégration est lié au réchauffement climatique particulièrement brutal sur la péninsule antarctique, avec environ 0,5°C par décennie depuis 1940. 

Selon la NASA, les effondrements des barrières A et B ont accéléré de 300% la fonte des galciers situés à leur amont - impliquant une croissance de 59% de l'écoulement de glace dans la mer. 

Ce 12 Juillet 2017, quelques semaines après la rédaction de cet article, l'iceberg de Larsen C s'est détaché

Partager sur