Prévisions & Suivi en temps réel

France : des grêlons gros comme une balle de tennis hier soir !

Jerem - Facebook
Kayak Vert à Collias

Hier entre la fin d'après-midi et le début de soirée, de violents orages ont concerné l'Est de la Normandie et les Hauts-de-France, entre les anciennes régions Picardie et Nord-Pas de Calais. Avant que les orages ne se développent, les températures se sont élevées entre 31 et 33°C, localement 34°C sur les régions précemment citées. Dès la fin d'après-midi, un orage supercellullaire s'est développé sur la Seine-Maritime. Cet orage s'est séparé en deux moteurs (en météorologie, il s'agit d'un SPLIT). Le moteur droit s'est dirigé vers l'ancienne Picardie alors que le moteur gauche s'est orienté vers le Pas-de-Calais. 


De très fortes chutes de grêle ont été observées au passage de la supercellule, comme du côté de Lanchères dans le département de la Somme. Les grêlons ont atteint localement 5 à 6 cm de diamètre, en atteste ce cliché réalisé par David Christa Deloubriere : 

Image title

Du côté d'Ault (Somme) les grêlons étaient à peine moins gros. Nous devinons toutefois en leur sein un noyau caractéristique des orages supercellulaires. Des dégâts ont été reportés sur la végétation notamment. Merci à fearofdisappearing pour son cliché : 

Image title

Toujours sous cet orage, LeBoitry (compte Twitter) a photographié là-encore des grêlons dont le diamètre est voisin de 4 à 5 cm. Certaines carrosseries de véhicule ont été endommagées par ces violentes chutes de grêle. 

Image title


Par ailleurs, certaines toitures ont été traversées par ces gros grêlons, comme en atteste le cliché ci-dessous du courrier Picard. Au total, près d'une dizaine de communes ont été sinistrées par des chutes de grêle dont le diamètre a dépassé 4 cm. Sur certaines d'entre elles, les toitures des maisons ont été totalement détruites. Notez par ailleurs que de violentes rafales de vent ont été observées au passage de l'orage, notamment près de Dunkerque où les 100 km/h ont été dépassés.

Image title


Les chutes de grêle d'un diamètre important ne sont pas si rares que ça en France. Les conditions de formation de tels épisodes de grêle résident sur deux facteurs atmosphériques principaux : d'une part la forte instabilité de la masse d'air et d'autre part un cisaillement profond significatif. Nos équipes ont développé des méthodes d'anticipation de ces risques grêligènes à destination des professionnels météo-sensibles. Contactez nous via le formulaire disponible ici : http://www.arhya.fr/contact

Partager sur