Prévisions & Suivi en temps réel

RETOUR SUR LES TERRIBLES CRUES DE 1999 DANS L'AUDE

(C) Dépêche du Midi
(C) Dépêche du Midi

RÉSUMÉ     

   Dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 novembre 1999, un système orageux particulièrement virulent impacte les départements de l'Aude, des Pyrénées-Orientales, du Tarn et une partie de l'Hérault. Dès la journée du vendredi, de fortes précipitations concernent les zones situées entre Carcassonne, Perpignan et le sud du Massif-central. Les précipitations commencent à s'intensifier en fin d'après-midi et les cumuls de pluie sont déjà intenses sur le massif des Corbières. Une courte accalmie se dessine en fin d'après-midi, avant que les précipitations ne redoublent d'intensité vers 21h00.  Dans le courant de la nuit, les intensités pluviométriques sont diluviennes et les réactions hydrologiques deviennent importantes. Le département de l'Aude s'apprête à vivre des inondations dramatiques. Les villes de Castel-des-Corbières, Villeneuve-des-Corbières, Durban-Corbières et Portel-des-Corbières sont sévérement impactées. Les hauteurs d'eau dépassent parfois les 2 mètres. Le vignoble et les hectares disparaissent sous des tonnes de boue... Les habitations sont surbmergées par la montée des eaux. Le bilan est lourd, 35 morts sur l'ensemble des départements concernés, 438 communes sinistrées pour un total de 260 millions d'euros de dommages. Les pertes environnementales sont aussi colossales avec 6000 hectares de vignobles détruits. Il en est de même d'un point de vue structurel : ce ne sont pas moins de 14 ponts qui sont inutilisables après ces inondations. 


PHOTOGRAPHIES

Image title© Dépêche du Midi 

Image title

© Dépêche du Midi 

Image title

Sur les trois ponts enjambant la Salz, deux sont détruits par la crue : le pont romain et la passerelle. © Pavillon-orange


IMAGERIE RADAR DURANT L'ÉPISODE

    Sur la base de données "Pluies Extrêmes", Météo-France propose une image radar de cet épisode diluvien (voir ci-dessous). On y constate une ligne très fortement pluvieuse qui s'étire des Pyrénées-Orientales au Tarn en passant par l'Aude. Les Corbières sont à ce moment là (12 Novembre, 23h UTC) particulièrement impactées, avec des réflectivités qui dépassent parfois les 100 mm/h.  Ce type de ligne pluvio-orageuse, que l'on appelle en météorologique "ligne de convergence", est à l'origine de crues destructrices en Languedoc-Roussillon. Elle se caractérise par des vents marins violents sur son flanc Est, qui sont alimentés en air chaud et humide, et des vents d'Ouest secs et frais sur le flanc occidental. Cette configuration permet aux orages de se réalimenter constamment sur le même axe. 

Image title


CONTEXTE MÉTÉOROLOGIQUE

Le contexte météorologique dans la nuit du 12 au 13 Novembre 1999 est catactérisé par le positionnement d'une vaste goutte froide en altitude (dépression) sur la Péninsule Ibérique. Cette dernière a piloté un flux de secteur sud-est particulièrement doux et humide pour la saison en direction des Pyrénées-Orientales, de l'Aude et du Tarn. Dans le même temps, des vents de secteur Ouest se sont mis en place sur les départements périphériques de l'Ariège et de la Haute Garonne, nettement plus frais et secs. Inévitablement, c'est une masse d'air dôtée d'une instabilité très importante qui s'est installée sur les départements sinistrés et qui s'est couplée à des forçages atmosphériques particulièrement vigoureux. Un cas d'école pour illustrer les mécanismes des inondations méditerranéennes de grande envergure.

Image title



Partager sur