Prévisions & Suivi en temps réel

La catastrophe de Vaison-la-Romaine

INA
Kayak Vert à Collias

Le 22 septembre 1992 se déroulait un drame dans le département du Vaucluse et plus particulièrement sur la commune de Vaison-la-Romaine. Le bilan humain est élevé avec 47 morts sur l'épisode dont 34 à Vaison-la-Romaine (Source : Pluies extrêmes). Retour d'expérience sur cette inondation exceptionnelle :

CONTEXTE MÉTÉOROLOGIQUE

Une goutte froid vient s'isoler sur le Nord-Ouest de la France ce 22 septembre 1992. Celle-ci draine de l'air frais en provenance de de la Grande-Bretagne. Dans le même temps, une méso-dépression se creuse en méditerranée. Le flux marin se met en place et l'air doux et humide remonte de mer venant se confronter à l'air plus frais.

L'instabilité de la masse d'air est suffisamment importante pour supporter le développement d'orages fortement pluvieux. Nous sommes ici face à une situation d'épisode méditerranéen. En effet, un dôme d'air froid se constitue sous l'orage. Celui-ci agit véritablement comme un moteur permettant à l'orage de stationner plusieurs heures sans s’essouffler.

Réalisation : Météo-Languedoc / ARHYA

Dans ce contexte, les pluies sont diluviennes et s'accumulent sur un secteur assez restreint entre Sarrians, Carpentras, Vaison-la-Romaine et Entrechaud où on relève le maximum de l'épisode avec 300 mm en seulement quelques heures. A noter également que la veille, les fortes pluies ont touché le Languedoc avec 448 mm au Caylar (données Météo-France). Même si le pic d'activité pluviométrique n'a pas touché directement Vaison-la-Romaine, la lame d'eau s'est déversée directement sur le bassin versant de l'Ouvèze 6 km en amont de la commune. C'est cette répartition ainsi que l'intensité horaire des pluies qui ont généré cette crue violente et soudaine.

LES IMAGES DE LA CATASTROPHE

C'est un véritable déluge qui s'abat sur le Vaucluse en ce 22 septembre. Un orage en V se développe et s'auto-alimente sur le secteur proche de Vaison-la-Romaine. L'Ouvèze, habituellement très calme gagne 17 mètres au niveau du pont Romain. Le débit atteint 1000 m3/s face aux 10 m3/sec habituels.

Un habitant a pu filmer la violence de cette inondation. Les images témoignent de la virulence de la crue emportant voitures, caravanes, pan de mur et arbres de toutes tailles. L'eau boueuse dévaste un camping situé sur les bords de la rivière ainsi qu'un lotissement du quartier Théos. Il faut comprendre que cet épisode remarquable fut l'un des déclencheurs de la prise de conscience du risque inondation dans les régions méditerranéennes (avec les inondations de Nîmes en 1988). Les mesures de mitigation en zones inondables étaient moins strictes.

Le bilan économique fût estimé à 500 millions de francs soit environ 76 millions d'euros. Les mémoires ont été marquées au fer rouge par cette tragédie. Cependant, il est important de se remémorer régulièrement que ce type de phénomène est déjà arrivé et qu'il surviendra de nouveau. Nous travaillons sans cesse pour garder une mémoire et une culture du risque à travers des conférences publiques mais aussi des interventions de sensibilisation dans le milieu scolaire. Si cela vous intéresse, n'hésitez pas à nous contacter via ce formulaire de contact

Partager sur