Prévisions & Suivi en temps réel

L'EXCEPTIONNELLE CANICULE DE 2003

Coupure de Presse Midi-Libre

RÉSUMÉ     

La canicule d'Août 2003 est exceptionnelle pour trois raisons : sa durée, son intensité et son extension. Cette vague de chaleur s'est prolongée durant deux à trois semaines selon les régions en France et quasiment tout le mois d'Août dans les régions méditerranéennes. Il s'agit de l'été le plus chaud enregistré au moins depuis 1950 ! Les quinze premiers jours d'Août ont été particulièrement chauds et de nombreux records absolus de températures maximales sont observés durant cette période. Aujourd'hui, la plupart de ces records n'ont toujours pas été détronés. Les températures ont atteint 35 à 40°C sur quasiment tout le pays et près d'une station sur cinq a enregistré au moins une fois plus de 40°C. Par ailleurs, le record de chaleur à l'échelle de la France est également tombé : l'historique 44.0°C relevé à Toulouse le 8 Août 1923 est rendu obsolète par deux stations Gardoises, Saint Christol les Ales et Conqueyrac qui relevèrent toutes deux 44.1°C au paroxysme de la canicule. Le bilan humain est très lourd, estimé à au moins 15 000 décès en France (importante surmortalité).


TEMPÉRATURES MAXIMALES OBSERVÉES EN LANGUEDOC-ROUSSILLON ET SÉRIE AVEC 35°C OU PLUS


  - 44.1°C 
à Saint-Christol les Alès (30) = record de chaleur absolu en France !
    - 41.9°C 
à Carcassonne (11)
    - 40.5°C 
à Nîmes-Courbessac (30)
    - 38.2°C 
à Perpignan (66)
    - 36.1°C 
à Montpellier-Fréjorgues (34)
    - 34.0°C 
à Mende (48)

Le nombre de jours avec des températures maximales supérieures ou égales à 35°C est simplement impressionant dans l'arrière pays méditerranéen (carte Météo France) :

Image title

CONTEXTE MÉTÉOROLOGIQUE

Après un mois de Juillet très chaud, le mois d'Août a été véritablement caniculaire. La journée du 13 Août (voir carte ci-dessous) enregistre l'anomalie journalière la plus élevée à l'échelle nationale. Certaines stations dépassent les normes de plus de 15°C, ce qui est incroyable ! Cela s'explique par l'accumulation de hauts géopotentiels sur l'Europe Occidentale. La dorsale anticyclonique qui est remontée de l'Afrique du Nord s'est bloquée durant trois semaines sur nos régions et l'air chaud s'est rapidement accumulé, en l'absence d'un flux dynamique. On a relevé jusqu'à 26°C à 1 500 m d'altitude en atmosphère libre, ce qui arrive très rarement. Un été caniculaire en France est souvent corrélé à une activité dépressionnaire très faible sur l'Atlantique. Ce fut également le cas en 2003. 


Image title



Partager sur