Prévisions & Suivi en temps réel

L'EPISODE CÉVENOL DE 1958 : CRUES EXCEPTIONNELLES

RÉSUMÉ     

Le 30 septembre 1958, des crues d'ampleur exceptionnelles touchent l'ensemble des cours d'eau cévenols. Elles se propagent rapidement vers les plaines du Gard et sèment la désolation sur de nombreuses communes. Début Octobre, la direction des Ponts et Chaussées déclare "La crue a été d'un mètre supérieure à celle de 1907. Du 29 au 30 Septembre, il est tombé un demi-mètre d'eau, ce qui explique la soudaineté de la crue". A Alès, le Gardon passe de 50 cm à 5.5 m en peu de temps, soit une crue similaire à celle de 1743. De nombreux quartiers sont recouverts par la boue. Au Vigan, même constat, les étendues agricoles sont dévastées et les usines totalement détruites. Le Gardon à Ners atteint un débit de 5 000 m3 par seconde. La mise en charge est si brutale que le pont de Ners cède. Une vague s'échappe de la rupture et tue dix-huit automobilistes entre Boucoiran et la Calmette. A Saint Martin de Valgalgues, on dénombre 4 morts. Il en est de même à Anduze, où une maison est emportée. Trois personnes meurent à Montclus, emportées par la Cèze, trois autres à Saint-Ambroix, noyées par des ruissellements d'une violence inouïe. Au total, ce ne sont pas moins de 35 personnes qui perdent la vie lors de ces dramatiques inondations. Près de 7 000 maisons sont sinistrées pour un total de 5 milliards de francs de dégâts matériels. 


CUMULS DE PRÉCIPITATIONS

Entre le 29 et le 30 septembre 1958, les orages diluviens qui s'abattent sur les reliefs génèrent des cumuls très importants.  Il est tombé 410 mm à Valleraugue, Saint-Jean-du-Gard et 240 mm sur le mont Gerbier des Joncs. La pluviométrie de cet épisode exceptionnel a été cartographiée par Météo-France : 


Cumuls des précipitations (C) Météo-France


PHOTOGRAPHIES DE L'ÉPISODE 

Image title

Photo : Vieux Pont à Saint-Jean-du-Gard - Tous droits réservés © Annelise Plantier 



Image title

Photo : Vieux Pont à Saint-Jean-du-Gard - Tous droits réservés © Annelise Plantier



Image title




Ci-dessus, le pont de Ners emporté ! © Clovis Saclier


Image title

Saint-Ambroix, sous les eaux... Source : Forums Infoclimat



SUITE DE L'ÉPISODE : UNE NOUVELLE CRUE LE 4 OCTOBRE

Les zones précedemment sinitrées sont touchées par un nouveau épisode diluvien entre le 3 et le 5 Octobre. Il tombe 200 à 250 mm supplémentaires entre l'Ardèche et le bassin amont du Vidourle. La Cèze connait un nouveau pic de crue à Bagnols-sur-Cèze, avec une hauteur qui avoisine 10 mètres. Le Vidourle submerge les villes de Saint-Hippolyte-du-Fort et Sommières avec une hauteur passant de 3,2 m à 6 m en moins d'une heure. Les intensités pluviométriques relevées sont remarquables : 196 mm en 4 heures à Canaules, 105 mm à Sommières en 1 heure 30 min et 150 mm en 2 heures à Génolhac. Il en est trop pour les principaux cours d'eau : de nouvelles crues se déclenchent. Heureusement, les populations sont cette fois relativement bien averties, ce qui permet d'éviter de nouveaux drâmes humains. 


Image tCumuls des précipitations (C) Météo-France


CONTEXTE MÉTÉOROLOGIQUE 

    Conformément à ce que l'on observe lors d'un épisode cévenol, le contexte météorologique était caractérisé par une vaste dépression sur les îles Britanniques, peu mobile. Cette dernière a piloté un flux de secteur sud-ouest en altitude, chaud et très dynamique. Au sol, les vents étaient orientés au secteur sud-est, fortement alimentés en air humide et chaud. Inévitablement, la masse d'air s'est dotée d'une instabilité extrême, qui est venue se conjuguer à un dynamisme synoptique particulièrement vigoureux. Ce type de configuration est favorable à des orages diluviens durables sur les Cévennes.

Image title


Partager sur