Prévisions & Suivi en temps réel

INTEMPÉRIES SUCCESSIVES DURANT L'AUTOMNE 2014

 © Météo-Languedoc
© Météo-Languedoc

RÉSUMÉ     

L'automne 2014 se classe parmi les automnes les plus doux et humide depuis 100 ans. Cette douceur s'explique par la persistance d'un flux orienté au secteur Sud, en provenance de la mer. Ce flux ramène de l'air doux mais aussi très humide, ce qui explique que la masse d'air s'est montrée particulièrement instable l'automne dernier. Ainsi, nous pouvons relever pas moins d'une dizaine d'épisodes fortement pluvieux sur notre région. La plupart des épisodes ont été de type "méditerranéen" c'est à dire que ce sont les plaines qui ont été les plus sévèrement impactées par les crues. L'épisode cévenol concerne quant à lui les Cévennes et son piémont. Durant l'automne 2014, les fortes pluies n'ont épargné que très peu de zones. Le bilan humain, dont on aurait pu craindre bien plus important au vu du nombre de catastrophes, s'élève tout de même à 10 morts et près de 130 000 millions d'euros de dommages matériels.


CHRONOLOGIE ET PHOTOGRAPHIES

Le premier épisode se déclenche au début de l'automne du 16 au 20 Septembre. Les cumuls de pluies les plus élevés concernent essentiellement les Cévennes, On relève par exemple 503 mm à Saint-Gervais-sur-Mare (34) ou encore 456 mm à Anduze (30). Les lames d'eau horaires atteignent parfois les 100mm.  Les conséquences matérielles et humaines sont désatreuses ; un camping ravagé par une crue éclair à Lamalou-les-Bains compte 6 morts, et des habitations sont sévèrement endomagées sur les piémont des reliefs, comme du coté de Saint-Hippolyte-du-Fort. 

Image title

 © Ludovic Cabrita 

Les 29 et 30 septembre, c'est cette fois-ci un épisode méditerrannéen qui impacte les départements de l'Hérault, de l'Aude et des Pyrénées-Orientales. Le Montpellierrain est sévèrement touché. Les cumuls dépassent les 150 mm sur le massif des Corbières et plus de 200 mm sur la vallée de l'Hérault. D'importantes inondations sont à déplorer sur certaines comunnes, notamment celles de Saint-Pargoire et de Montagnac.

Image title         © Laurent Dardennes/Midi-Libre 


 Dans l'après-midi du 29 septembre, un système orageux particulièrement virulent stationne entre l'Est de l'Hérault et le bassin du Vidourle. La station de Montpellier-Fréjorgues relève 299,9 mm dont 250 mm en 3 heures.  Les intensités pluviométriques sont diluviennes et les ruissellements urbains très importants. Inévitablement, le Lez connait une crue exeptionnelle et inonde sévèrement la ville de Montpellier et  celles situées en aval. Les dégâts sont très importants, voiries détruites, maisons ravagées, voitures noyées et emportées. 

Image title

© Marie Goldstein- Midi-Libre/Montpellier


Peu après, un nouvel épisode pluvio-orageux frappe le département de l'Hérault et l'Ouest du Gard les 6 et 7 octobre. Les cumuls de pluie relevés sont significatifs avec plus de 260 mm en 6 heures à Prades-le-Lez, secteur déjà fortement impacté par le précédent épisode. Sur le Gard, 160 mm sont relevés à Canaules-et-Argentière. Le Lirou, affluent du Lez, enregistre une côte exceptionelle de 5,10 m. Les communes de Grabels et Juvignac sont alors fortement touchées par d'importantes inondations. 

Image title

 © Nicolas Bonzom/Grabels

En fin de nuit du 9 au 10 octobre, c'est au tour du Gard de connaître un épisode orageux intense. Un système orageux à propagation rétrograde stationne sur le département entre la Gardonnenque, le Nord du bassin Nîmois et l'Uzège. Les cumuls enregistrés dans le courant de la nuit sont déjà remarquables avec près de 270 mm à Russan-Sainte-Anastasie et 264 mm au Mas de Ponge à Nîmes. L'orage se réactive une nouvelle fois en matinée pour apporter 100 à 150 mm de pluie supplémentaires sur ces mêmes zones. Le cumul total de l'épisode se porte à 425 mm à Nîmes (Mas de Ponge), 378 mm à Sainte-Anastasie, 343 mm à Uzès et 252 mm à La-Rouvière.  Les cours d'eau secondaires connaissent des crues importantes et inondent sévèrement les communes de La-Calmette, Saint-Chaptes, La-Rouvière, Russan et Dions. Sans surprise au regard de la mise en charge du bassin karstique au Nord de Nîmes, les cadereaux de la ville connaissent une crue exeptionelle avec près d'1 mètre d'eau dans les quartiers Nord, entre Vacquerolles et Castanet :

 


La série continue dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 novembre. Des orages se sont développés dans un environnement très instable et dynamique sur le centre du Gard. En quelques heures, se sont près de 100 mm qui ont été relevés entre la Gardonnenque et l'Uzège. Compte-tenu du caractère répétitif de ces épisodes et de l'extrême saturation des sols, les cours d'eau du réseau secondaire ont connu des crues éclairs. Ce fut le cas de la Droube, qui a tué 3 membres d'une famille à Cruviers-Lascours, emportés sur un pont sumbersible, par la brusque montée des eaux...

Image title

© Alexis Béthune

Entre le 27 et le 30 novembre, ce sont les départements de l'Aude et des Pyrénées-Orientales et de l'Ouest de l'Hérault qui ont connu de nouvelles inondations. Il tombe de nouveau 100 à 200 mm, parfois 250 à 300 mm. L'Orb déborde à Bédarieux et sinistre une centaine de foyers.



Peu après, le département de l'Aude est touché par un violent système orageux. Là aussi, les inondations ne tardent pas à se multiplier.



Image title

© Raymond Roig/Argelès-sur-Mer

Le présent dossier ne revient pas sur tous les épisodes de cet automne, tant ces derniers ont été nombreux. Néanmoins, il est important de se souvenir que tous les départements de la région ont été touchés à un moment ou un autre et que malheureusement, les inondations ont été à l'origine de nouveaux drames humains. C'est en ce sens que nous tenions à vous remémorer ces épisodes, afin de conserver une mémoire du risque essentielle à la gestion des catastrophes naturelles. 

Partager sur