Prévisions & Suivi en temps réel

Épisode neigeux du 28 Février 2018 : jusqu'à 35 cm près de Montpellier !

Laura Leleu - Météo Languedoc

Un épisode neigeux d'ampleur exceptionnelle a concerné les départements de l'Hérault et du Gard entre le 28 Février 2018 et le 1er Mars 2018. Cet épisode s'est développé à la fin d'une vague de froid intense, où les températures se sont abaissées les jours précédents entre -5 et -12°C en plaine. Sur l'Est de l'Hérault, il s'agit de l'épisode neigeux le plus intense depuis 1987. Sur les deux départements, la couche de neige a atteint 10 à 20 cm, localement 30 à 35 cm, cela jusqu'en plaine. Ci-dessous, retrouvez un retour d'expérience réalisé par les équipes de Météo-Languedoc, avec l'aide d'environ 5 000 contributeurs qui nous ont envoyé leurs observations et photographies suite à cet épisode.

Le contexte météorologique de cet épisode neigeux demeure remarquable. Souvenez-vous : début Février s'est opéré un puissant réchauffement dans la stratosphère, avec des températures atteignant 10 à 15°C à 30 km d'altitude au dessus du Canada, contre une moyenne normalement voisine de -80°C. Ce réchauffement stratosphérique majeur a eu pour conséquence de faire éclater le vortex polaire normalement concentré aux hautes latitudes. Fin Février  2018, un fragment du vortex polaire a glissé de la Sibérie en direction de la France, en traversant rapidement l'Europe. Il s'agit du fameux Moscou - Paris, dont les médias n'ont cessé de faire échos durant cette période fortement gélive. Les basses pressions continentales, en entrant sur la France, ont favorisé la mise en place d'un creusement dépressionnaire très dynamique près de la Péninsule Ibérique (Espagne) ce 28 Février 2018 : 

Carte : analyse NCEP - Géopotentiels à 500 hPa et pression au sol. Source : Météociel. Schéma : Météo Languedoc.

Ainsi, les conditions atmosphériques étaient parfaitement réglées pour un épisode neigeux intense sur le Languedoc. D'un côté, l'air froid en provenance de l'Europe continuait d'affluer en altitude et de l'autre - en lien avec le creusement dépressionnaire près de l'Espagne - de l'air humide et relativement plus doux remontait de mer Méditerranée. Un cocktail favorable à des chutes de neige durables. Outre la mise en place de cette dépression Ibérique, un facteur a retenu particulièrement notre attention : il y avait des années qu'un épisode neigeux ne s'était pas produit avec des températures fortement négatives. Les derniers épisodes dans un contexte très gélif semblent remonter à 1987, 2001 et 2003. Ceci a eu une nette incidence sur la tenue de la neige au sol. Le 28 Février au matin, moins de deux heures avant l'arrivée des premières précipitations, les températures étaient très négatives sur toute la région : 

Carte : observations températures minimales. Source : http://www.infoclimat.fr/cartes/observations

Nous pouvons par exemple constater une minimale de -3.7°C à Montpellier-Fréjorgues (34, -4.4°C à Béziers (34), -5.2°C à Nîmes-Courbessac (30), -6.7°C à Nîmes-Garons (30) ou encore -7.3°C à Magalas (34). Ce fort gel, qui a duré entre 48h et 72h, a induit de sévères dégâts sur la végétation, notamment dans le domaine de l'arboriculture où les variétés précoces d'abricotiers et de pêchers ont souffert sur la totalité du territoire.

Revenons désormais sur la chronologie de cet épisode neigeux. Les premiers flocons ont concerné l'Aude, l'Hérault et le Gard en début de matinée, entre 8h et 9h environ. Les chutes de neige se sont vraiment intensifiées entre 10h et 14h, notamment de l'Hérault au Gard. Les archives radars témoignent de ce timing, avec des intensités maximales observées sur les plaines littorales (scénario classique en cas d'épisode neigeux Méditerranéen) :

Carte : archive radar du 28 Février 2018 à 10h et 12h. Source : https://www.infoclimat.fr

L'épisode pluvio-neigeux s'est ensuite poursuivi l'après-midi et une bonne partie de la nuit suivante. Avec le redoux progressant en altitude, la neige s'est alors transformée en pluie sur l'Aude et près de Béziers dès le début d'après-midi, puis un peu plus tardivement sur les littoraux entre Sète et le Grau-du-Roi (14h/16h). Dans l'intérieur des terres, en raison d'une plage froide persistante (prévue depuis plusieurs jours par nos services), l'épisode s'est déroulé presque intégralement en neige. Voici les imageries radar de l'après-midi et de la nuit suivante : 

Carte : archive radar du 28 Février 2018 à 16h et 21h45. Source : https://www.infoclimat.fr

Ainsi, les chutes de neige ont concerné aussi bien le bord de mer que les basses plaines et l'arrière pays. Dans l'arrière pays de Montpellier et Gardois, la pluie n'a prit le dessus qu'en deuxième partie de nuit suivante, rendant la neige très lourd et induisant des dégâts importants sur la végétation. Au final, les cumuls de neige observés au sol durant cet épisode ont été importants. Ci-dessous, le service cartographie de Météo-Languedoc vous propose une carte des hauteurs de neige relevées principalement entre l'Hérault, le Gard et la Lozère durant cet événement. Ce travail minutieux a été réalisé sur la base de 5 000 observations provenant des abonnés de la page Facebook Météo-Languedoc. Nous tenons à ce titre à remercier tous les contributeurs

Carte : Couche de neige observée lors de l'épisode neigeux du 28 Février 2018. Source : Météo Languedoc.

Comme toute cartographie de ce type d'épisode, il est difficile d'être exhaustif tant les variations peuvent être significatives d'un secteur à l'autre. Pour autant, nous avons essayé de nous montrer les plus précis. Conformément aux prévisions qui avaient été établies les jours précédents par les prévisionnistes de Météo-Languedoc, les hauteurs de neige ont atteint environ : 5 à 10 cm près de Béziers et de Nîmes, 10 à 20 cm sur une bonne bande centrale des plaines Héraultaises, notamment du bassin de Thau au bassin de l'Orb, 20 à 30 cm sur le bassin Montpelliérain, près du Vidourle, le long du fleuve Hérault ainsi que dans le bassin Alésien. Les cumuls les plus importants ont été relevés dans les environs du Pic Saint-Loup (Saint-Gély-du-Fesc, Prades-le-Lez, Cazevielle, Viols-le-Fort, Saint-Martin-de-Londres) ainsi que sur la corniche des Cévennes avec des pointes à 35 cm environ avant que la neige ne se tasse (en milieu de nuit du 28/02 au 1/03). Ces hauteurs peuvent varier de quelques centimètres en fonction de l'altitude et de l'exposition. 

Concernant la prévisibilité de cet épisode : contrairement à ce qui a été annoncé dans les médias, cette dernière a été relativement bonne. Le potentiel d'épisode neigeux près de Montpellier a été évoqué dès le 22 Février 2018 par nos services. Concernant la vague de froid, les premières prévisions remontent au 10 et 11 Février. Il est bien évidemment toujours difficile d'estimer les hauteurs de neige attendues sur notre région, tant ces dernières sont rares. Toutefois, la veille de l'épisode, voici ce que nous annoncions : "Les cumuls prévus par Météo-Languedoc sont de l'ordre de 5 à 10 cm sur les basses plaines de l'Hérault et du Gard, 10 à 20 cm dans les plaines intérieures et jusqu'à 30 cm entre les environs du Pic Saint-Loup et le Vigan, voire plus localement entre entre Pompignan et Alès. Une couche de 1 à 3 cm est possible sur les plaines de l'Aude avant le redoux, localement 4 ou 5 cm au voisinage de l'Hérault." Ces propos sont à retrouver dans l'article du 27 Février 2018

Si de telles hauteurs de neige sont exceptionnelles près de Montpellier, des épisodes neigeux de cette envergure ne sont pas si rares que cela dans les régions Méditerranéennes où il neige moins souvent qu'ailleurs, mais généralement dans des quantités plus importantes. Ci-dessous, voici une série de photographies réalisées par les contributeurs de Météo-Languedoc. Un épisode dont les hivernophiles se souviendront : 

Crédit photo 1 : commune de Mialet (30) avec environ 30 cm de neige lourde - Jo des Cévennes via Météo Languedoc.

Crédit photo 2 : Commune de la Grande-Motte (34) avec 10 à 15 cm de neige au paroxysme de l'épisode. Merci à Marine Célié Fauré. 

Crédit photo 3 : Commune de Pompignan (30) avec 21 cm au maximum de l'épisode. Merci à Serge Semenoff. 

Crédit photo 4 : Commune d'Aigues-Mortes (30) avec près de 20 cm. Merci à Cédric Breysse pour son cliché. 

Crédit photo 5 : Commune de Lunel-Viel (34) avec 15 à 20 cm de neige au maximum de l'épisode. Merci à Joeffrey Creton pour son cliché. 

Crédit photo 6 : Commune de Thoiras (30) avec environ 30 cm de neige. Merci à David pour le cliché. 

Crédit photo 7 : Commune de Nîmes - Quais de la Fontaine - avec 6 à 12 cm selon les quartiers de la ville (Est en Ouest). Merci à Ninou Belles pour ce cliché.

Crédit photo 8 : Commune de Sète (34) avec près de 5 à 10 cm selon les quartiers, localement un peu plus. Crédit : Benjamin Thibout.

Crédit 9 : Commune de Montpellier (34) - avec 10 à 20 cm selon les secteurs. Crédit : Instagram Leightoncooke

Partager sur