Prévisions & Suivi en temps réel

Week-end estival avant un risque d'averses orageuses en début de semaine prochaine !

On le réclamait et il est bien là ! Le printemps a des gouts d'été ces derniers jours avec un soleil omniprésent dans un ciel parfaitement dégagé. Les nuages se font rares et cela devrait durer ces prochains jours. Comme souvent lors de conditions anticycloniques, des brises marines, faibles, se mettent en place en cours de journée. Celles-ci ont pour effet de rafraichir relativement les littoraux alors que l'intérieur des terres chauffe plus dans ce contexte de vent marin. Aujourd'hui, c'est le Nord du Gard ainsi que la vallée-du-Rhône qui se trouvent sur le podium des températures les plus chaudes.

En effet, on peut relever des températures proches de 20 à 22°C sur la plages. Pas de quoi entamer le moral des premiers touristes et locaux qui en ont profité pour se promener en bord de mer. En vallée-du-Rhône, par exemple, le thermomètre a facilement dépassé les 25°C.

Carte : Infoclimat

Nous avons une très bonne nouvelle ! Ce beau temps devrait perdurer ce week-end. Nous sommes souvent habitués à voir le beau temps pendant les heures de travail en semaine avant de devoir passer le week-end sous la pluie. Ce ne sera pas le cas ce week-end car le soleil devrait se maintenir. Alors que les nuages seront totalement absents samedi, on pourrait apercevoir quelques nuages d'altitude dimanche. Ils resteront généralement fins et ne gêneront aucunement l'ensoleillement. De plus, les températures déjà chaudes devraient gagner quelques degrés faisant de samedi la journée la plus chaude de la semaine.

Dans l'après-midi, nous pourrons atteindre :

- Aude, Pyrénées-Orientales et l'Ouest de l'Hérault : généralement 25 à 26°C dans les plaines, 20 à 22°C sur les littoraux.

- Est de l'Hérault et Gard : 21 à 22°C sur les plages, 26 à 27°C près du Pic-Saint-Loup, 27 à 28°C sur les plaines Gardoises et localement 30°C dans les gorges de la Cèze.

Source : Météociel

Ces températures estivales sont aussi l'occasion aux basses couches d’engranger de la chaleur. A cela s'ajoute des brises marines qui humidifient l'atmosphère. Ainsi, au moindre forçage atmosphérique, le risque orageux pourrait augmenter nettement. Actuellement, aucune dégradation majeure n'est attendue. Toutefois, nous surveillons de petites faiblesses dans l'anticyclone la semaine prochaine qui pourraient laisser passer des anomalies. La convection n'aurait alors pas de mal à s'enclencher.

Nous tenons à souligner que cette première tendance est à prendre avec des pincettes tant elle reste délicate et incertaine. Cependant, certains modèles semblent s'accorder pour modéliser un talweg de courte longueur d'onde en début de semaine prochaine. Celui-ci serait accompagné par une anomalie de basse tropopause qui pourrait venir déstabiliser la masse d'air.

Source : Météociel

Ce contexte serait alors favorable au déclenchement d'orages, en premier lieu sur les reliefs avant de s'étaler vers les plaines. Encore une fois, il faut rappeler que la dorsale anticyclone restera proche du bassin méditerranéen et pourrait rapidement venir désagréger ce risque orageux. Il est donc important de notifier que la fiabilité est assez médiocre et qu'il conviendra d'actualiser ce premier point lorsque le scénario sera mieux entrevu.

Partager sur