Prévisions & Suivi en temps réel

Votre météo pour la fin Février : deux principaux scénarios s'opposent sur l'Europe et la France !

La situation est sous surveillance pour la dernière décade de Février 2018 sur l'Europe et la France. Certains éléments penchent en faveur d'un possible blocage anticyclonique aux hautes latitudes, quelque part entre le Groenland, l'Islande et la Scandinavie. Ce type de blocage est généralement favorable à la mise en place de conditions fortement hivernales sur l'Europe. Pour le moment, il est difficile de se prononcer catégoriquement.

Actuellement, un réchauffement stratosphérique important est entrain de se mettre en place. Ces prochains jours, la température à 10 hPa va atteindre près de 0°C au dessus du Canada, soit des valeurs 60 à 70°C au dessus de ce que l'on observe habituellement en cette période de l'année. Les effets sur la troposphère (à notre niveau) d'un réchauffement stratosphérique majeur se ressentent environ 10 à 15 jours après. Ceci nous porte à la fin Février

Un réchauffement stratosphérique d'une telle envergure facilite la fragmentation du vortex polaire, habituellement concentré aux hautes latitudes. Pour simplifier, le vortex polaire se scinde en plusieurs morceaux qui sont alors plus facilement mobilisables jusqu'à des latitudes comme celles de l'Europe. Pour autant, il est toujours impossible de savoir si nous serons du "bon" ou du "mauvais" côté d'un éventuel blocage. Il ne s'agit ni plus ni moins d'une tendance générale.

Plus concrètement, les deux principaux modèles numériques GFS et CEP divergent à l'horizon du 20 Février. Le premier (carte de gauche) voit une dorsale anticyclonique s'élevant entre les Açores et la mer de Norvège. Dans ce scénario, un flux de Nord-Est pourrait gagner l'Europe. Ce scénario est minoritaire avec environ 30% de probabilité. Le modèle CEP (carte à droite) voit une pulsion anticyclonique nettement plus moribonde, venant s'écraser sur la France. Dans cette situation, le potentiel hivernal serait nettement moindre. La probabilité est - à ce jour - nettement plus importante (70%)

Vous l'aurez compris, malgré des conditions atmosphériques et stratosphériques favorables au retour de conditions hivernales sur l'Europe, il est encore un peu tôt pour savoir si nos contrées seront véritablement influencées. Plus encore, si le blocage vient à s'affaisser sur notre pays, les températures auraient même tendance a être assez douces. C'est dire à quel point la situation est incertaine !

Malgré une prévision déterministe assez défavorable au froid à l'horizon J+7 ou J+8, la dernière actualisation du modèle ECMWF (CEP) version saisonnière voit une fin Février / début Mars bien froide sur une majeure partie de l'Europe, dont la France (anomalie de -1 à -2°C). Ceci témoigne bien du potentiel froid évoqué en début d'article. Dès lors, il ne faudra pas se fier au redoux attendu vers la mi-février... Il ne pourrait être que temporaire. 

Avis aux professionnels météo-sensibles : nous avons développé des services adaptés à vos problématiques. Anticipation du gel, des pluies, du vent, de la grêle... ne subissez plus la météorologie. La fin de l'hiver et le début du printemps constituent une période particulièrement sensible pour certaines professions. N'hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact ci-dessous : 

Partager sur