Prévisions & Suivi en temps réel

Votre météo fin avril/début mai : attention aux orages qui vont faire leur retour !

Avant d'évoquer avec de plus amples détails le changement de temps attendu pour la toute fin avril/début mai, intéressons-nous à la journée de demain mardi. La dorsale anticyclonique qui nous protège des perturbations depuis une dizaine de jours va temporairement se solidifier. Dans ce contexte, le soleil va briller généreusement sur l'arc Méditerranéen. Le matin, mistral et tramontane vont souffler faiblement à modérément. Ce n'est qu'en cours d'après-midi que de petites brises marines vont s'installer.

Dans ce contexte, l'air va s'assécher et nettement se réchauffer. Ce mardi matin, les minimales vont osciller entre 14 et 16°C en plaine. Elles seront plus fraîches en altitude, avec 8 à 10°C sur les plateaux. L'après-midi, les maximales vont s'envoler avec 25 à 26°C sur le Roussillon, 26 à 27°C sur l'Hérault et 28 à 30°C sur le Gard. Les zones les plus chaudes se situent entre Nîmes, Alès et Bagnols-sur-Cèze, là où un faible vent de terre va se maintenir jusqu'à 15h environ. 

Les conditions printanières se maintiendront entre mercredi, jeudi et vendredi, avec néanmoins quelques passages nuageux et déjà des températures en baisse progressive. A partir de samedi, un net changement de temps va s'opérer à l'échelle de l'hémisphère nord et la France pourrait être aux premières loges pour la toute fin avril/début mai. Un système dépressionnaire très dynamique va se constituer entre la Grande-Bretagne, le golfe de Gascogne et le nord de l'Espagne.

Deux paramètres semblent importants à évoquer ce soir. Tout d'abord, ce système dépressionnaire aura le potentiel de persister durant plusieurs jours dans les zones évoquées précédemment. Par ailleurs, un tel positionnement des basses pressions induit la mise en place d'un flux de secteur sud doux et humide dans les basses-couches sur l'arc Méditerranéen. Dans le même temps, de l'air froid va affluer par le nord de la France. Nous pourrions ainsi nous retrouver au carrefour de diverses influences, au sein du conflit de masses d'air.

Strictement parlant, nous attendons un début de dégradation pour le week-end à venir avec l'arrivée des premières pluies orageuses entre samedi et dimanche. Cette perturbation sera organisée en plusieurs salves qui vont s'enchaîner les unes après les autres. Le risque de phénomène fort est heureusement jugé faible pour le moment, en raison d'une instabilité atmosphérique limitée. La semaine prochaine, de nouvelles perturbations sont alors redoutées.

Certains scénarios, comme celui du modèle CEP de ce matin, sont très pluvieux sur le Languedoc et les Cévennes. L'accumulation pluviométrique sur plusieurs jours est présentée ci-dessous. Elle n'est pas à prendre au pied de la lettre mais illustre ce potentiel qui s'inscrit dans une certaine récurrence climatique depuis l'hiver. Ces pluies répétitives seront accompagnées d'une baisse sensible des températures. Le scénario sera prochainement affiné : l'emplacement exact des dépressions va conditionner le zonage des plus forts cumuls. 

Partager sur