Prévisions & Suivi en temps réel

Vers une vague de froid la semaine prochaine sur la France ?

mcetv.fr
mcetv.fr
Kayak Vert à Collias

Les dix premières journées de ce mois de Janvier se sont déroulées sous les normes de saison sur une bonne partie de la région avec de fréquentes gelées et des températures maximales parfois bien inférieures à 10°C. Seul le département des Pyrénées-Orientales a connu jusqu'à présent des températures assez douces. Jusqu'en fin de semaine, l'anticyclone va légèrement regonfler, nous protégeant des perturbations et favorisant des températures de saison. Il faudra bien en profiter car dès ce week-end, les thermomètres s'orienteront déjà à la baisse. Ci-dessous, retrouvez une cartographie de la configuration météorologique que l'on observe actuellement :

Image titleCarte : conditions météorologiques observées en cette fin de semaine. Source : MétéoCiel

Ce week-end, les conditions météorologiques vont rapidement évoluer. En effet, une dorsale anticyclonique va se constituer sur l'Atlantique, tout en s'élevant en direction de l'Islande et du Nord de la Grande-Bretagne. Dans le même temps, des anomalies dépressionnaires de plus en plus froides vont se décrocher sur l'Europe. Ces dernières devraient commencer à balayer la France dans un flux de secteur Nord, avec déjà une baisse marquée des températures qui passeront sous les normes de saison sur la totalité du pays. Dans un premier temps, cet air froid aura une origine maritime, venant de la mer du Nord. La baisse des températures, bien que marquée, sera donc moins sévère que lors d'une continentalisation des flux. Toutefois, cette "synoptique" météorologique constitue les prémices des situations les plus favorables à la mise en place d'une vague de froid sur l'Europe. La carte suivante illustre le scénario modélisé pour ce dimanche : 

Image titleCarte : conditions météorologiques modélisées pour ce week-end. Source : MétéoCiel


En début de semaine prochaine, le froid devrait rapidement s'accentuer. En effet, la dorsale anticyclonique pourrait poursuivre sa route en direction de la Scandinavie. Cette synoptique météorologique est l'une des plus complexes à anticiper pour les météorologues, tant sa mise en place est atypique et demande aux centres d'action un positionnement parfait. Malgré ce, la plupart des modèles simulent désormais ce blocage Scandinave, ce qui est un gage de bonne fiabilité. Dans ce contexte, les basses pressions et l'air froid continental sont susceptibles de plonger littéralement sur le bassin Méditerranéen, plongeant l'Europe Occidentale dans une vague de froid potentiellement intense. La carte ci-dessous est on ne peut plus parlante, avec la mise en place d'un flux de Nord-Est de la Russie à l'Espagne : 

Image titleCarte : conditions modélisées pour le début de semaine prochaine. Source : MétéoCiel


Peut-on parler d'une véritable vague de froid ?

Au regard des modélisations actuelles, les prévisionnistes de Météo Languedoc insistent sur le fait que la probabilité de vague de froid n'a pas été aussi forte depuis au moins Février 2012. Malgré tout, nous nous devons de rester prudents : certains modèles voient l'air très froid stationner aux portes du pays, avec des températures tout de même bien en dessours des normes. D'autres modèles, dont le performant CEP, voient la vague de froid gagner toute la France avec des températures remarquablement froides. L'emplacement exact des dépressions conditionnera la sévérité de cette vague de froid sur l'Europe, ainsi que son positionnement vis à vis de la France. C'est pourquoi nous vous informerons quotidiennement des évolutions météorologiques sur cet événement. Retenez toutefois qu'une grande majorité des scénarios (plus de 80%) s'orientent vers une tendance froide à très froide... !



Et le risque de neige dans tout ça ?

Tout dépendra du positionnement des creusements dépressionnaires en Méditerranée ainsi que du dynamisme continental. Cette configuration météorologique est favorable aux épisodes neigeux sur les régions méditerranéennes, sans que l'on ne puisse encore savoir si ces derniers se dérouleront sur la Corse, la Côte d'Azur, la Provence, la vallée du Rhône, le Languedoc ou le Roussillon. C'est pourquoi nous ne pouvons pas répondre encore à cette question : il faudra patienter. Toujours est-il que cette fois le problème ne devrait pas venir des températures. Ces dernières seront certainement assez froides pour la neige. L'incertitude se situe plutôt sur la présence ou non de précipitations... à suivre dans les prochains articles.


Pour illustrer les incertitudes...

Ci-dessous, retrouvez un montage entre les deux principaux modèles utilisés dans le monde. A gauche, il s'agit de GFS (centre Américain) tandis qu'à droite, nous vous proposons le scénario CEP (centre Européen). Les deux modèles sont globalement en accord sur le placement des principaux centres d'action. Toutefois, à l'échelle de la France, le scénario Européen (qui semble stable depuis plusieurs jours) est nettement plus froid que le scénario Américain. Ce sont ces petits affinages qui feront toute la différence.

Image titleCartes : différences entre les modèles GFS et CEP. Source : MétéoCiel


Nous ne manquerons pas de vous tenir informés sur l'évolution des masses d'air froid. Prochain article demain en fin d'après-midi.

Partager sur