Prévisions & Suivi en temps réel

Vers une nouvelle canicule fin août ? Un scénario encore incertain mais sous surveillance

Mx Static
Mx Static

L'été que nous vivons dans les régions Méditerranéennes est particulièrement chaud et sec. Une fois n'est pas coutume, c'est le département des Pyrénées-Orientales qui a été le plus arrosé depuis le printemps avec de fréquents orages qui ont débordé des Pyrénées vers la plaine Catalane. Pour autant, la sécheresse de surface devient de plus en plus critique sur nos départements, comme nous l'évoquions dans un précédent article. Après l'épisode canicule au début du mois d'août, les températures ont chuté. Durant trois jours consécutifs, les thermomètres sont passés trois à quatre degrés sous les moyennes saisonnières. Ce week-end, le mercure est bien remonté avec des valeurs atteignant bien souvent plus de 30°C dans l'intérieur des terres.

Désormais, nos services surveillent un nouveau coup de chalumeau qui pourrait se produire non pas cette semaine mais celle d'après, à compter du 21 août environ. Bien que le scénario final soit loin d'être fixé, nous souhaitons vous partager ce dimanche les deux principales possibilités à l'échelle de l'Europe Occidentale et Méditerranéenne pour la fin août. Avant cela, bref focus sur la semaine à venir. Demain lundi, le soleil va se maintenir avec des températures de saison : une chaleur sans excès. Entre mardi et mercredi, une légère dégradation est attendue avec le retour de quelques passages nuageux et le passage d'averses très localisées. En cause, une faiblesse dépressionnaire qui va effleurer la France (voir modèle GFS - source Météociel) :


Cette dégradation, aussi faible soit-elle, sera rapidement oubliée en fin de semaine. Les hauts-géopotentiels Africains vont à nouveau remonter vers l'Espagne et la mer Méditerranée. Dans le même temps, de l'air plus frais va s'engouffrer de la Grande-Bretagne vers l'Allemagne, se prolongeant le week-end prochain de la Suisse au Nord de l'Italie. Dans ce contexte, le soleil n'aura pas de mal à s'imposer avec des températures chaudes, dépassant souvent 30 à 32°C en plaine, voire un peu plus dans l'intérieur du Gard et de la Provence. Fait marquant : le mistral et la tramontane risquent de se renforcer à nouveau, laissant craindre une nouvelle vague d'incendies et plus largement une aggravation de la sécheresse. Momentanément, les températures baisseront dimanche.

Par la suite - et nous entrons dans le vif du sujet - nous craignons le retour de conditions atmosphériques propices à un épisode caniculaire. En effet, la cellule de hauts-géopotentiels (anticyclone) en position sur l'Afrique devrait à nouveau gagner la moitié Sud de la France pour la dernière décade d'août. Deux principaux scénarios se dégagent pour le moment. Le premier : l'anticyclone est solide au point de remonter sur toute la France. Le deuxième : la dorsale anticyclonique se positionne sur le bassin Méditerranéen. Dans les deux cas, de l'air très chaud va remonter sur le pays mais les conséquences sur les températures au sol seront différentes en fonction du positionnement de l'anticyclone, notamment sur notre région.

Dans le cas du premier scénario (GFS), le flux de secteur Sud serait assez dynamique sur toute la France. Dès lors, l'épisode caniculaire concernerait plutôt l'axe qui s'étire du Sud-Ouest au Nord-Est, voire éventuellement jusqu'au Centre. Les régions méditerranéennes auraient chaud mais un cran en dessous en raison des brises marines qui tempèreraient la masse d'air. Dans le deuxième scénario (CEP), nos régions seraient aux premières loges pour un nouveau coup de chalumeau. C'est de l'air bouillant qui remonterait tout droit d'Afrique et qui s'accumulerait sur le Languedoc-Roussillon / Provence-Alpes-Côte d'Azur et Corse.

Cette prévision méritera d'être affinée en raison d'une échéance encore lointaine. La fiabilité est pour le moment médiocre. Néanmoins, sauf changement majeur d'ici là, les signaux penchent lourdement vers une nouvelle hausse des températures fin août. Il s'agirait - si cela se produit - du troisième épisode caniculaire cette année sur la France. 

Partager sur