Prévisions & Suivi en temps réel

Vers une baisse des températures la semaine prochaine...

pixabay
pixabay
Kayak Vert à Collias

Depuis le milieu de semaine, les températures sont bien remontées sur le Languedoc-Roussillon, en raison de la nébulosité qui s'est accentuée. En effet, un système dépressionnaire peu dynamique a balayé l'Espagne entre mercredi et ce vendredi, favorisant la mise en place d'un flux marin sur notre région. Les vents de Sud-Est ont apporté une dégradation modérée, avec des orages qui ont généré jusqu'à 60 mm dans l'arrière pays de l'Hérault ce matin. Au cours des prochaines heures, ce minimum dépressionnaire va se positionner sur le Maghreb. Dans le même temps, l'anticyclone gagnera temporairement sur le bassin méditerranéen, de quoi assurer le retour du soleil pour ce week-end du 17 et 18 décembre, avec des températures encore douces en journée. La situation actuelle est résumée dans la carte ci-dessous : 

Image titleCarte : configuration météorologique ce 16 décembre 2016. Modèle GFS - source MétéoCiel

Lundi 19 / Mardi 20 décembre : le contexte météorologique va évoluer en début de semaine prochaine. L'anticlone va progressivement migrer vers la Scandinavie. Par ailleurs, le système dépressionnaire qui se sera isolé sur le Maghreb peu avant devrait progressivement remonter en mer Méditerranée, en se dynamisant à nouveau. Enfin, l'air froid en position sur la Russie va progressivement gagner l'Europe. Ce dernier sera véhiculé par un flux d'Est peu vigoureux mais qui devrait peu à peu gagner en direction la France. Ce scénario à moyen terme est détaillé sur la carte ci-dessous. Il présente une fiabilité relativement bonne. Côté ciel, les nuages pourraient se faire nombreux mardi avec un risque des précipitations et de la neige à moyenne altitude. Les températures commenceront à baisser, avec le retour de gelées blanches dans l'intérieur des terres. Les maximales s'abaisseront entre 10 et 12°C en plaine ce qui est conforme aux normes de saison. 

Image titleCarte : configuration météorologique ce 19 décembre 2016. Modèle GFS - source MétéoCiel


Mercredi  21 / Jeudi  22 décembre : le flux de secteur Est pourrait se dynamiser sur le Sud de l'Europe, entre les Balkans, l'Italie et le bassin Méditerranéen. Il est pour le moment difficile de savoir avec quel dynamisme ce dernier se mettra en place mais la continentalisation du flux laisse penser que la baisse des températures devrait s'accentuer. Les gelées risquent de devenir assez nombreuses le matin et parfois fortes dans les campagnes déventées. Les températures maximales, quant à elles, vont certainement passer sous les normes de saison, ne dépassant plus 8 à 10°C en plaine. Côté ciel... il est trop tôt pour se prononcer. Ce type de goutte froide (voir carte ci-dessous) favorise parfois le développement de petites perturbations. Dans l'éventualité où un minimum dépressionnaire vient à balayer la région, de faibles précipitations ne sont pas exclues, avec de la neige jusqu'en basse montagne. Pour le moment, la probabilité que les températures baissent est jugée importante. Concernant les précipitations, la probailité est nettement plus médiocre. Nous y reviendrons très prochainement. 

Image titleCarte : configuration météorologique ce 22 décembre 2016. Modèle CEP - source MétéoCiel

Notez enfin qu'une nouvelle hausse des températures est probable en plaine - mais demeure à confirmer - entre Noël et le jour de l'an. Toutefois, le temps pourrait changer plus significativement en Janvier. En effet, les indices de prévision saisonnière suggèrent la formation d'un blocage anticyclonique aux hautes latitudes, entre Islande et la Scandinavie. Cette configuration est on ne peut plus favorable à la continentalisation des flux sur l'Europe et donc à l'arrivée de masse d'air froid. Cette tendance fera l'objet d'un article très prochainement. 

NB : Les modèles numériques de prévision utilisés par notre équipe proviennent des centres météorologiques Américains, Européens et Japonnais. Les différents scénarios évoluent beaucoup d'une actualisation à l'autre, ce qui montre que la prévisibilité est délicate en cette fin décembre. 


Partager sur