Prévisions & Suivi en temps réel

Vers une baisse des températures fin mars ?

Alors que début mars rime avec douceur et pluie, les cartes pourraient être redistribuées pour la dernière décade du mois. Actuellement, nous sommes dans un régime ondulatoire où les perturbations glissent de l'Atlantique vers la Méditerranée à un rythme effréné. Les perturbations se succèdent et un nouvel épisode  cévenol est attendu ce week-end avec des cumuls qui pourront atteindre les 100 mm près des Cévennes. Une tendance orageuse est même possible et nous y reviendrons en détail demain après-midi. Fin mars pourrait bien être différent.
 

Avant de commencer à se demander l'intensité du froid, s'il va neiger ou pas, analysons les divers indices qui penchent en faveur d'un possible changement de temps autour du 20 mars. Nous sommes actuellement dans un régime NAO - :

Source : Cassou / CERFACS / CNRS

Nous sommes donc dans le cas du schéma en haut à gauche. Pour simplifier, le bleu signifie que l'activité dépressionnaire est importante sur le bassin Atlantique et que le flux Océanique domine. Celui-ci pourrait progressivement changer de morphologie d'ici la fin du mois. En effet, de petites bulles chaudes pourront se développer près de la Scandinavie. Alors non, il n'est pas question d'un cas similaire à la configuration exceptionnelle de fin février. Pour autant, le flux doux et humide pourrait être mis à mal.

Il est bien évidemment trop tôt pour affirmer quel temps dominera d'ici 3 semaines. Pour autant, nous envisageons une toute fin de mars plus froide que la normale. Une grande partie de l'Europe occidentale pourrait se retrouver dans cette anomalie. Cependant, il est difficile de déterminer quel pays Européen sera concernée par un froid éventuellement plus marqué.

Source : Tropicaltidbits

Ci-dessus, il s'agit du modèle CFS Weekly démontrant le potentiel d'avoir des températures sous les moyennes de saison à la toute fin du mois de mars se prolongeant sur les premiers jours d'avril. Rien d'exceptionnel en soit. Il n'est pas encore question de débattre sur une possible neige. Cette baisse des températures pourraient en revanche devenir notable pour les professionnels sensibles. Si ce coup de froid s'affirme, les reliefs pourraient en profiter pour blanchir assez tardivement dans la saison.

Ceci dit, nous sommes bien conscients que la fiabilité est ce qu'elle est à cette échéance. Il n'est pas question de dire "il va faire froid sur le Languedoc du 20 au 23 mars" mais plutôt de démontrer qu'un potentiel changement de temps est encore possible pour ce début de printemps 2018. Il s'agit ici d'une première ébauche qui méritera d'être progressivement affinée au fil des actualisations. Ci-dessous, une illustration d'un scénario sous surveillance avec le modèle Européen (à ne pas prendre au pied de la lettre comme à chaque fois).

Source : Pivotal Weather

Partager sur