Prévisions & Suivi en temps réel

Vers un week-end orageux avec un risque de grêle !

Rodolphe Chapelot

Après un mois d'avril globalement chaud, la toute fin du mois fut fraiche tout comme ce premier mai plutôt automnal. Ces prochains jours seront une transition vers un temps plus chaud. En effet, en lien avec une dépression qui stagne entre Corse et Italie, mistral et tramontane vont progressivement se renforcer. C'est surtout la tramontane qui s'annonce forte entre les départements de l'Aude et des Pyrénées-Orientales où les rafales pourront atteindre voire localement dépasser les 100 km/h. Le mistral soufflera également mais un cran en dessous. Il faudra passer par cette période ventée avant un week-end plus chaud. Dès vendredi mais surtout samedi puis dimanche, le thermomètre devrait retrouver des couleurs estivales. Ces températures viendront booster l'instabilité avec donc le retour des orages.

La situation synoptique est assez facilement identifiable. Ce week-end, une dorsale anticyclonique remontera de l'Atlantique vers le Nord de l'Europe. Dans le même temps, un vaste système dépressionnaire résistera sur le bassin Méditerranéen (voir ci-dessous).

Source : Pivotal Weather

De façon générale, cette proximité avec les hautes pressions nous protégera des dégradations. Toutefois et c'est là que se présente le paradoxe, l'arrivée de cette chaleur viendra booster le risque orageux. Pour mieux comprendre, un orage a besoin d'instabilité et cette instabilité se traduit ici par une différence de température entre le sol et l'altitude. Alors que l'air restera relativement frais en altitude (entre 8 et 12°C à 850 hPa), le thermomètre sera en hausse au sol avec des valeurs qui dépasseront les 25°C dans notre région. Ces conditions seront favorables à la genèse d'orages de chaleur.

Ce qu'il faut comprendre, c'est que plus le soleil sera présent et plus l'air sera chaud et plus la situation sera favorable aux orages. Ces orages sont souvent localisés. Ils concernent en premier lieu les reliefs avant de s'étendre sur les plaines en fin de journée. Avec l'avancée dans la saison, l'instabilité sera en hausse (réserve d'énergie importante) et nous redoutons que ces orages soient en mesure de générer de la grêle.

Source : Météociel

Dans cette situation, les secteurs à risque s'étirent essentiellement du Gard à l'Hérault en passant par l'Ardèche et la Lozère. L'arrière-pays est généralement plus concerné que le littoral. Les secteurs entre le Pic-Saint-Loup, le haut-Vidourle, la Gardonnenque, la vallée de la Cèze mais aussi la vallée-du-Rhône sans compter les Cévennes pourraient apercevoir des orages ce week-end. Le Roussillon sera dans un premier temps à l'écart avec une tramontane résiduelle empêchant les orages de se former mais il ne sera pas totalement à l'abri des précipitations. Ce contexte chaud, lourd et instable devrait se poursuivre en début de semaine prochaine.

L'anticyclone fera du surplace. Pour autant, la pression ne s'élèvera pas sur notre pays. Elle pourrait être comprise entre 1010 et 1015 hPa. En effet, le cœur anticyclonique sera plutôt centré sur la Scandinavie. Le cocktail air chaud et pression faiblement dépressionnaire sera une nouvelle fois propice aux orages. Ce constat sera valable pour une majorité du pays avec une probabilité assez importante d'avoir des orages forts. La situation est donc à suivre avec intérêt. Nous y reviendrons régulièrement afin de vous tenir informés des dernières actualisations.

Partager sur