Prévisions & Suivi en temps réel

Vers un probable épisode méditerranéen la semaine prochaine !

Introduction : un système dépressionnaire très dynamique va se consituter sur l'Atlantique en début de semaine prochaine. Ce système dépressionnaire gagnera le proche Atlantique (golfe de Gascogne) et le Nord de la Péninsule Ibérique entre mardi et mercredi. A l'avant du minimum, le flux basculera au secteur Sud-Ouest en altitude sur notre région, tandis qu'en basses-couches, les vents s'orienteront au Sud-Est. Ainsi, des advections d'air chaud et humide remonteront de mer méditerranée en direction du Languedoc-Roussillon, tandis que de l'air plus frais affluera en altitude par l'Ouest de la France. Ce contexte favorisera le développement d'une forte instabilité atmosphérique. La forte instabilité, couplée à une dynamique atmosphérique vigoureuse, laisse craindre la survenue d'orages potentiellement violents en milieu de semaine prochaine, plus particulièrement pour la journée du mercredi 14 septembre. 


Deux scénarios envisageables : à l'heure de rédaction de bulletin, deux scénarios principaux sont envisagés par les modèles numériques de prévision. Les divergences entre modèles résident sur l'évolution du système dépressionnaire entre le golfe de gascogne et le nord de l'Espagne. C'est la morphologie du système dépressionnaire et son éventuelle stationnarité qui conditionneront la sévérité de la dégradation à venir. Ci-dessous, les deux scénarios sont détaillés : 

Scénario n°1 : morphologie de type "talweg" (zone étirée de bas géopotentiels)

Cette configuration est caractérisée par la mise en place d'une zone dépressionnaire étirée en "vallée" entre le Groenland et l'Espagne. Cette zone dépressionnaire s'appelle en météorologie un "axe de talweg". Si ce scénario vient à se vérifier, des vents marins chargés en humidité et en chaleur latente gagneront la région. La masse d'air s'en trouvera fortement déstabilisée, favorisant le développement d'orages parfois très pluvieux. Toutefois, si cette zone dépressionnaire ne s'isole pas en une goutte froide sur l'Espagne (voire scénario n°2 ci-dessous), la dégradation aura tendance a être forte mais de courte durée.

Image titleCarte n°1 : Scénario du modèle GFS. Crédit carte : MétéoCiel. Crédit schéma : Météo Languedoc


Scénario n°2 : morphologie de type "cut-off" (goutte froide d'altitude)

Cette configuration est nettement plus redoutable dès lors qu'il s'agit d'évoquer de potentiels dommages. Météorologiquement parlant, le talweg qui va se constituer en début de semaine prochaine sur l'Atlantique pourrait s'isoler en cut-off (minimum dépressionnaire de forme circulaire) sur l'Espagne. Si ce scénario vient à se produire, l'alimentation en air chaud et humide sera nettement plus durable. Outre la forte instabilité résultante, de telles conditions atmosphériques présentent un dynamisme vigoureux. Ainsi, s'il n'y a rien de sûr pour le moment, il est à noter que si ce scénario se concrétise, de violents orages sont à craindre sur la région durant un laps de temps important


Image title

Carte n°2 : Scénario du modèle CEP. Crédit carte : MétéoCiel. Crédit schéma : Météo Languedoc


Les incertitudes sur l'intensité et la localisation de la dégradation : pour le moment, il est impossible de savoir quel scénario va l'emporter. C'est pourtant cette caractéristique qui conditionnera l'importance et la virulence de la dégradation. Toutefois, la fiabilité semble suffisamment bonne pour annoncer ce soir qu'une dégradation marquée va concerner le Languedoc-Roussillon en milieu de semaine prochaine.  Les lames d'eau attendues pourraient s'avérer importantes (> 100 mm en quelques heures), avec un risque d'inondations. Les départements les plus visés par ce risque d'orages violents sont ceux de l'Aude, de l'Hérault, du Gard et de la Lozère. Pour autant, l'ensemble des départements de la région méditerranéenne sont susceptibles d'être impactés. 

Compte tenu des incertitudes encore présentes ce soir, nous reviendrons dès demain sur l'évolution des prévisions. Nous vous invitons à diffuser ce bulletin autour de vous. 


Partager sur