Prévisions & Suivi en temps réel

Vers un coup de froid sur l'Europe dont l'intensité reste incertaine : la France en bout de course ?

Il y a désormais plusieurs jours que nous évoquons un potentiel hivernal incertain mais non négligeable pour la dernière décade de février. En guise d'introduction, il est important de revenir sur l'important réchauffement stratosphérique en cours aux hautes latitudes. La température est actuellement positive au dessus du Canada entre 30 et 50 km d'altitude. Ceci a engendré une scission nette du vortex polaire.

Ce réchauffement stratosphérique est majeur. Il entraîne une versatilité et une instabilité des modèles, avec une fiabilité qui s'écroule dès 72h. Toutefois, et bien que cela soit à prendre avec des pincettes, il semble que l'étau comment à se resserrer, au moins pour le début de semaine prochaine. Les explications ci-dessous. 

L'avenir de cet hypothétique coup de froid semble se jouer globalement dans 80h environ, entre le Groenland et la mer de Norvège. En effet, une dorsale anticyclonique va s'élever des Açores vers la mer de Norvège ce week-end, obligeant les bas-géopotentiels froids Scandinaves à plonger sur l'Europe. Certains modèles voient la dorsale anticyclonique s'écraser sur la France, repoussant le "gros" de l'air froid sur l'Europe du centre.

Le scénario précédemment décrit semblait quasiment unanime hier. Ce vendredi, d'autres modèles voient un blocage se constituer avec la mise en place de basses pressions près de la Méditerranée. Bien évidemment, la mécanique est encore très fragile et au regard de l'instabilité des modèles, nous préférons rester prudents pour le moment. Néanmoins, bien que nous serions en marge de l'activité principale de cette vague de froid, le temps pourrait nettement se refroidir en cours de semaine prochaine : 

La question reste entière : est-ce que le froid va vraiment rentrer sur la France et le bassin Méditerranéen, comme l'a suggéré le modèle CEP ce matin (voir la carte de gauche) ou est-ce que le froid ne sera que modéré et transitoire, comme le suggère GFS (carte à droite) en cette fin de journée ? Il est pour le moment difficile de répondre catégoriquement.

Nous pensons que "l'équation" va partiellement se résoudre dans les prochaines 24h, le devenir de la dorsale anticyclonique près de la mer de Norvège étant de mieux en mieux appréhendé. Inutile de vous dire que cette situation sera QUITTE ou DOUBLE. Si les bas géopotentiels parviennent à plonger en Méditerranée (scénario CEP) le flux pourrait continuer à se continentaliser durant plusieurs jours... mais il est trop tôt pour être catégorique. Afin de mesurer l'écart type et de le comparer à celui d'hier, voici le diagramme de l'ensembliste ECMWF : 

Globalement, la probabilité d'un temps froid a augmenté en cette fin d'après-midi, sans pour autant que l'on sache si ce froid va durer et s'il sera intense. L'actualisation du modèle CEP aura une grande importance ce soir. Les prévisionnistes de Météo-Languedoc vont affiner la situation dans les prochains jours. 

Partager sur