Prévisions & Suivi en temps réel

Vers un changement de temps fin octobre ou début novembre ?

Après une période durablement et intensément pluvieuse selon les secteurs, le temps va enfin s'améliorer sur le bassin Méditerranéen. Dès ce week-end, une dorsale anticyclonique va s'installer sur toute la France. Elle va nous protéger de toute offensive perturbée durant une semaine environ. Si anticyclone ne rime pas forcément avec beau temps à cette période de l'année sur de nombreuses régions du pays, il en est tout autre sur l'arc Méditerranéen où soleil et chaleur vont s'installer.

Ce samedi ainsi que dimanche, les conditions ensoleillées vont persister sur tout le Languedoc-Roussillon. La tramontane va rester plutôt faible, avec des rafales de 25 à 30 km/h environ. Le mistral s'annonce quant à lui un peu plus modéré avec des rafales de 40 km/h en vallée du Rhône. Dans les secteurs déventés, des inversions thermiques vont se produire abaissant les températures minimales entre 8 et 10°C. Les maximales vont par contre s'envoler entre 22 et 23°C entre les Pyrénées-Orientales et l'Aude, 23 à 24°C sur l'Hérault, 25 à 26°C sur le Gard

Les conditions ensoleillées vont se maintenir tout au long de la semaine prochaine, avec des températures demeurant bien au delà des valeurs normalement observées en cette saison. Les minimales resteront assez fraîches là où il n'y aura pas de vent, mais les maximales vont s'envoler bien au delà des 20°C jusqu'en milieu de semaine. Pour la fin de semaine, mistral et tramontane vont se renforcer, en lien avec une coulée froide sur l'Italie, prémices d'un possible changement de temps pour la fin octobre/début novembre.

Pour la fin octobre, la dorsale anticyclonique qui gagne actuellement la France devrait se décaler au coeur de l'Atlantique. Ce scénario semble fiable car simulé par la plupart des modèles de prévision. Dans le même temps, un décrochage de bas-géopotentiels devrait s'effectuer sur le nord de l'Europe. Dans ce contexte, il faut s'attendre à ce qu'un talweg dynamique s'écrase sur l'Europe. Ci-dessous, une représentation du modèle CEP qui témoigne du scénario décrit.

Il est pour le moment difficile de prévoir avec précision la teneur de ce changement de temps. Trois scénarios sont possibles. Le premier : le talweg circule entre Allemagne et Italie, apportant un temps sec, assez froid et très venté sur notre région (probabilité : 20%). Le deuxième consiste à ce que le talweg s'écrase en plein sur la France, en flux de nord. Dans ce contexte, une faible perturbation est possible mais l'élément marquant devient surtout l'accentuation du froid et le retour de la neige à moyenne altitude (probabilité : 40%).

Enfin, le troisième scénario irait dans le sens d'une circulation du talweg plus occidentale, avec un abaissement des basses pressions vers l'Espagne induisant alors des remontés pluvieuses parfois marquées sur notre région et une baisse des températures plus limitée (probabilité : 40%). La probabilité de ces scénarios reste à affiner prochainement. Elle est actuellement de 20% - 40% - 40%. Ci-dessous, le diagramme de la ville de Montpellier. La courbe rouge montre la moyenne de tous les scénarios. Une baisse très marquée du mercure est entrevue.

Partager sur