Prévisions & Suivi en temps réel

Vendredi avant Pâques : attention aux orages sur le Languedoc !

Le printemps a du mal à s'installer en cette fin mars 2018. Nous vous évoquions hier une possible dégradation pluvio-orageuse pour le week-end de Pâques. Bonne nouvelle pour les enfants qui vont chercher leurs œufs : la dégradation devrait finalement se dérouler en deux phases. La première va se mettre en place ce vendredi et la deuxième mardi ou mercredi prochain. Ces deux perturbations seront dotées d'un potentiel orageux non négligeable.

Concernant vendredi, un système dépressionnaire fortement dynamique va se constituer sur le proche Atlantique, précisément entre la Grande-Bretagne et l'Espagne. Le cœur de la dépression devrait se centrer près de la Bretagne. Cette dépression va progressivement traverser la France. Précédée d'air doux dans les basses-couches de l'atmosphère, elle sera relayée par de l'air nettement plus froid en altitude qui progressera par l'Ouest : 

Un conflit de masses d'air va s'opérer sur l'arc Méditerranéen, notamment entre le Languedoc et la moyenne vallée du Rhône où une forte instabilité latente pourrait se développer. Les valeurs de CAPE pourraient atteindre 500 à 1000 j/kg entre l'Hérault, le Gard, l'Ardèche et la Drôme, ce qui témoigne d'un potentiel orageux significatif. Outre cette instabilité, la progression de la dépression va induire le passage d'une anomalie de basse tropopause. Il s'agit d'un forçage atmosphérique d'altitude qui lui aussi favorise le développement d'orages.

Dans ce contexte, nos services s'attendent à une dégradation pluvio-orageuse ce vendredi. Les averses et orages pourront toucher tout le Languedoc et le Roussillon mais c'est probablement les départements de l'Hérault, du Gard et de la Lozère qui connaîtront les précipitations les plus soutenues. Les cumuls attendus n'auront rien d'exceptionnels et s'annoncent hétérogènes selon la localisation des orages. Nous surveillerons par contre un risque d'orages de grésil/grêle en raison de l'air froid qui va progresser en altitude. Par ailleurs, de bonnes chutes de neige pourraient se manifester en altitude, au dessus de 1000 à 1200 m selon les secteurs. Ce sera à affiner prochainement. 

Samedi, dimanche et lundi (week-end de Pâques) - une accalmie semble donc possible, avec une alternance d'éclaircies et de passages nuageux mais généralement peu d'averses. Ce sera quand même à confirmer d'ici là. Il faudra bien profiter de cette accalmie car une nouvelle dégradation est probable la semaine prochaine, entre le mardi et le mercredi notamment. Les processus de déclenchement devraient être relativement similaires.

Une nouvelle dépression devrait glisser de l'Atlantique vers la Péninsule Ibérique, induisant des remontées humides sur le bassin Méditerranéen. Avec les températures qui se réchauffent progressivement compte tenu de l'avancement dans le printemps, le potentiel orageux sera à nouveau sous surveillance. Contrairement à ce que nous évoquions très prudemment mi-mars, le potentiel de coup de froid pour avril est en net déclin sur les dernières actualisations des modèles utilisés par nos équipes. 

Partager sur