Prévisions & Suivi en temps réel

Vague de froid sur l'Europe fin Février : la France pourrait être au moins partiellement concernée !

Un réchauffement stratosphérique majeur est en cours actuellement au dessus du Canada. Son paroxysme a été atteint la nuit dernière, avec des températures positives entre 10 et 30 km d'altitude. Normalement, les températures atteignant -80°C à ce niveau. Conséquence directe de ce réchauffement, une destructuration du vortex polaire et un contexte devenant favorable aux blocages nordiques hivernaux. Explications ci-dessous.

Pour rappel, la prévisibilité est médiocre en ce moment. Le potentiel froid a été évoqué pour la première fois le 10/02, confirmée notamment dans l'article d'hier soir. Ce samedi, tout n'est pas acquis mais il semble que la fiabilité commence à s'améliorer pour le début de semaine prochaine. De façon générale, il est désormais admis qu'au moins une partie de l'Europe se dirige vers une vague de froid potentiellement majeure. L'engrenage va s'amorcer ce lundi : 

Nous le disions hier, tout repose sur la capacité qu'aura la dorsale anticyclonique représentée ci-dessus à s'élever des Açores à la mer de Norvège. Les modèles semblent désormais converger en ce sens, avec pour conséquence un renversement du flux zonal sur le proche Atlantique. Ceci va donc favoriser le retour d'un flux continental sur l'Europe de l'Est et du Centre à compter du lundi 19/02.  La France sera alors positionnée au carrefour des diverses influences.

Mercredi 21/02, le flux continental devrait progresser en direction de la France. C'est à ce moment-là que la fiabilité semble à nouveau s'écrouler. Certains modèles comme GFS voient une goutte froide se constituer dans le golfe du Gênes avec un dynamisme tout au plus modéré. D'autres, tels que le solide déterministe CEP, voient un dynamisme nettement plus marqué. Dans les deux cas, il est important de souligner la convergence de ces modèles à voir se renforcer la dorsale anticyclonique entre les Açores et les Îles Britanniques :

Dans ce contexte, nous pouvons raisonnablement nous attendre à une baisse marquée des températures en deuxième partie de semaine prochaine. Par ailleurs, le flux étant orienté au secteur Est, il faudra surveiller l'apparition d'éventuels retours d'Est pluvio-neigeux à très basse altitude. Cette éventualité est reprise par la plupart des modèles ce samedi, sans qu'il soit possible de localiser précisément ces petits fronts. C'est pourquoi nous tenons à vous l'évoquer prudemment. Selon le positionnement du drain froid, des surprises neigeuses sont possibles.

Le week-end prochain, certains modèles voient le blocage anticyclonique se renforcer très nettement aux hautes latitudes. Nous devrions assister à un combat rarissime des masses d'airs dans notre partie de l'hémisphère. Les principaux modèles envoient un signal fort de vague de froid intense sur à minima l'Europe de l'Est et du Centre. Bien que cela soit très loin, il faudra surveiller une éventuelle progression vers l'Europe de l'Ouest et donc en France. Au regard de l'instabilité des modèles à simuler les conditions atmosphériques en raison de l'actuel réchauffement stratosphérique, nous n'en dirons pas davantage sur le sujet pour le moment. Ci-dessous, voici une illustration de ce potentiel...

En conclusion, la probabilité de voir s'installer un flux d'Est la semaine prochaine continue de croître. Dans un premier temps, le froid resterait modéré, avec éventuellement un retour d'Est humide en milieu/fin de semaine sur le bassin Méditerranéen. Par la suite, les principaux modèles voient un blocage se constituer près de la Scandinavie. Ceci devrait favoriser la mise en place d'une sévère vague de froid au moins de la Russie à l'Autriche. Cette dernière pourrait - mais cela reste hypothétique pour le moment - s'étendre vers la France si les conditions atmosphériques le permettent. Si c'est le cas, un fort gel est à redouter fin Février.

Vous noterez que nos prévisionnistes emploient le conditionnel. L'instabilité des modèles pousse à rester prudent. Cette analyse représente l'interprétation des modélisations de ce samedi. Il est fort à parier que des bouleversements apparaissent dans les prochains jours. C'est pourquoi nous proposerons un point détaillé tous les jours

Avis aux professionnels météo-sensibles : notre bureau d'études est spécialisé dans l'anticipation des risques hydro-météorologiques. Nous avons développé une gamme de services répondant à vos problématiques, particulièrement pour le secteur agricole qui est à même de redouter l'événement à venir. N'hésitez pas à prendre contact avec nous via le formulaire ci-dessous. 

Partager sur