Prévisions & Suivi en temps réel

Vague de froid sur l'Europe et la France début février : une dépression Méditerranéenne sous surveillance !

TF1

Le changement de temps dont vous nous parlons depuis une semaine a débuté aujourd'hui. Les températures maximales ont atteint difficilement 8 à 10°C en plaine cet après-midi, soit des niveaux conformes aux moyennes saisonnières. Dans les prochains jours, il faudra surveiller la mise en place d'un flux d'est à nord-est sur toute l'Europe. Ce type de flux favorise bien souvent les vagues de froid à cette période de l'année.

Dans l'article d'hier, nous vous informions des incertitudes quant au positionnement exact du drain froid qui circulera au cœur de l'Europe. Tout va débuter ce week-end avec l'élévation d'une dorsale anticyclonique des Açores vers la mer de Norvège. En périphérie immédiate, les bas-géopotentiels présents sur la Russie vont plonger sur l'Europe en direction de la France et de l'Espagne

Carte : modèle GFS. Source : Météociel. 

Dans ce contexte, les températures vont continuer de baisser avec des minimales proches du gel en plaine et des maximales atteignant difficilement 8°C l'après-midi. Le refroidissement sera nettement plus marqué en altitude dans un premier temps. Outre la baisse des températures, ce scénario est propice à la mise en place d'une dépression sur le bassin Méditerranéen. Les modèles ont évolué en ce sens depuis hier soir.

Il est pour le moment difficile d'appréhender le positionnement exact de cette dépression et son dynamisme. Toutefois, cette dernière jouera un rôle primordial dans la mise en place de cette vague de froid pour deux raisons : d'une part elle pourrait favoriser des remontées humides de mer Méditerranée et d'autre part les basses pressions Méditerranéennes ont tendance à "aspirer" l'air froid continental d'Europe. 

Carte : modèle GFS et CEP. Source : Météociel. 

Les deux modèles les plus performants voient la dépression près Baléares. Strictement parlant, si ce scénario se produit, les précipitations circuleraient en mer, avant de remonter sur notre région. Malgré les importantes incertitudes qui subsistent sur la localisation de cette dépression, une surprise pluvio-neigeuse n'est pas à exclure entre dimanche nuit, lundi et mardi. Avec un flux continental, la limite pluie/neige sera très basse (< 300/500 m).

L'autre incertitude réside sur le dynamisme de la vague de froid sur l'Europe et son potentiel à déborder plus franchement vers la France. Le scénario CEP (carte à droite) voit une goutte froide continentale stationner sur la France alors que le modèle GFS (carte à gauche) propose un dynamisme moindre. Dans tous les cas, les températures devraient nettement chuter à partir du mercredi 7/02 en devenant négatives sur quasiment toute la France. 

En conclusion, les éléments évoqués ces précédents jours semblent se préciser. Il faudra surveiller le potentiel précipitant associé à ce coup de froid. Les flux continentaux sont en général les plus favorables aux dégradations pluvio-neigeuses dans nos contrées mais il est encore trop tôt pour se prononcer. Prochain point : demain après-midi. 

Partager sur