Prévisions & Suivi en temps réel

Vague de froid potentiellement intense attendue fin Février sur l'Europe : que risque la France ?

Il y a désormais plus d'une semaine que nous vous évoquons un potentiel froid non négligeable pour la fin Février. Ce potentiel est désormais confirmé, relayé par l'unanimité des modèles numériques de prévision. Bien évidemment, toute l'Europe ne sera pas concernée de la même façon. Cette vague de froid devrait se dérouler en deux phases. La première attendue à partir du milieu de semaine (froid modéré) et la deuxième le week-end prochain (très froid).

Tout d'abord, revenons sur le déclenchement de ce processus. Nous venons de connaître un réchauffement stratosphérique majeur, avec une scission totale du vortex polaire qui continue de se désorganiser au niveau du Pôle Nord. Lundi, une dorsale anticyclonique va remonter des Açores vers la mer de Norvège. Elle obligera les bas-géopotentiels positionnés sur la Scandinavie à plonger sur l'Europe. Mardi et mercredi, une goutte froide va se continentaliser près du golfe de Gênes. Il s'agira des prémices du dynamisme froid à venir. 

Entre le milieu et la fin de semaine prochaine, la goutte froide continentale va continuer de s'intensifier entre l'Allemagne et l'Italie, avant de basculer vers la France et plus particulièrement le bassin Méditerranéen. Les températures vont alors chuter - en comparaison avec ce que nous vivons actuellement - marquant le retour de bonnes gelées sur quasiment 100% du territoire Français.

La question nous revient souvent : peut-on espérer de la neige ? Voici nos premiers éléments de réponse. Un flux de secteur Est n'est généralement pas favorable aux précipitations sur quasiment toute la France, si ce n'est sur le bassin Méditerranéen qui est alors privilégié. Pour le moment, nous misons sur un retour d'Est pluvio-neigeux à très basse altitude entre le Var, les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse. Un éventuel débordement sur notre région reste très incertain mais méritera d'être surveillé. Ci-dessous, le modèle ARPEGE illustre un potentiel non négligeable...

La suite est comme nous vous l'indiquions hier très incertaine. Une vague de froid d'intensité remarquable va concerner une partie de l'Europe le week-end prochain, avec des températures au référentiel 850 hPa (1500 m environ) qui vont chuter à -20 ou -22°C. Le blocage anticyclonique pourrait se renforcer sur la mer de Norvège ou la Scandinavie. En fonction du lieu de ce blocage, il faudra surveiller de très près la trajectoire de cette vague de froid.


Ce soir - mais il est important de savoir que ces projections vont encore évoluer - les principaux modèles voient la France au moins partiellement concernée par des températures très froides. Outre le potentiel neigeux associé à ce temps froid, il faudra alors surveiller les gelées qui pourraient devenir sévères (en dessous des -10°C en plaine) sur certaines régions de France. Nous illustrons ci-dessous ce potentiel, sans pour autant nous prononcer davantage pour l'heure. Ce type de dynamique continentale est extrêmement difficile à anticiper. Certains modèles voient par exemple le drain froid se diriger plutôt vers la Grande-Bretagne, épargnant notre pays. Ce sera donc à confirmer ces prochains jours. Il y a néanmoins plusieurs années qu'un tel potentiel ne s'est pas présenté.

Professionnels météo-sensibles, n'hésitez pas à nous contacter via le formulaire ci-dessous. Nous proposons des services d'anticipation prenant compte de vos activités. Notre bureau d'études, spécialisé dans l'anticipation des risques hydro-météorologiques, est désormais implanté entre la France, l'Espagne et le Maroc. 

Partager sur