Prévisions & Suivi en temps réel

Vague de froid en France : vers un nouveau Moscou - Paris la semaine prochaine ?

Les services météorologiques de Météo Languedoc surveillent attentivement cette fin mars 2018 en raison d'un potentiel non négligeable de vague de froid. Au travers de l'article d'hier - disponible en cliquant ici - nous vous évoquions deux scénarios principaux. Voici les dernières tendances. Tout d'abord, il est important de comprendre que la fiabilité de cet événement est plutôt bonne à l'échelle de l'Europe : l'échéance étant désormais relativement proche.

En effet, les bas-géopotentiels accompagnés d'air remarquablement froid pour la saison vont débuter leur traversée de l'Europe d'ici 72h environ, en commençant bien évidemment par l'Europe de l'Est. Les principaux modèles numériques utilisés par nos équipes simulent des valeurs de -16 à -24°C à 850 hPa ce qui est relativement rare à ces latitudes pour un début de printemps. Ci-dessous, voici une carte de cet air froid pour la fin de semaine : 

Carte : températures à 850 hPa, modèle GFS. Source : Météociel.

De telles valeurs ne présenteraient pas vraiment de caractère exceptionnel si elles n'étaient pas drainées vers l'Europe de l'ouest. Pour autant et conformément à ce que nous vous disions hier, cette vague d'air froid devrait dès ce week-end prendre la direction de l'Allemagne, puis un peu plus tardivement de la France et de la Grande-Bretagne. Cet engrenage hivernal s'explique notamment par la mise en place d'une "bulle tiède" sur la mer de Norvège.

Cette configuration météorologique - dont vous pouvez apprécier les trajectoires ci-dessous - est relativement bien connue des météorologues. Nous pouvons la considérer comme l'une des plus favorables à la genèse d'un flux continental sur notre continent. Ainsi, entre dimanche et lundi, l'air glacial en provenance de la Russie pourrait pénétrer la France, selon la célèbre trajectoire Moscou - Paris. Il existe par contre encore des incertitudes quant au positionnement exact du drain froid principal. Cette question était déjà évoquée hier. 

Carte : modèles CEP (à gauche) et GFS (à droite). Source : Météociel.

Il y a quand même une évolution notable en cette fin d'après-midi : les deux modèles principaux (CEP et GFS) voient la goutte froide Sibérienne circuler sur le nord de la France dès lundi 19 mars. Dans ce contexte, les températures vont certainement chuter sur tout le pays avec des gelées pouvant devenir sévères sur les deux tiers nord du pays, parfois comprises entre -5 et -10°C dans le nord-est.

L'arc méditerranéen ne devrait pas rester en marge si ce scénario se précise. Les gelées, bien que moins intenses que dans le nord du pays, pourrait également menacer. Cela sera à affiner dans les prochaines 48h. Sans miser sur les scénarios les plus froids, nous nous attendons à des gelées pouvant descendre à -1 ou -2°C sur les plaines Méditerranéennes dans les zones ventées, jusqu'à -3 ou -4°C localement dans les bas fonds déventés. Les agriculteurs risquent malheureusement de subir de plein fouet cet assaut hivernal. Professionnels météo-sensibles, nous vous invitons à nous contacter via le formulaire en bas de page. Nous avons des services adaptés à vos problématiques. 

Carte : températures à 2m, modèle GFS. Source : Météociel.

Au delà de ces gelées, nous allons surveiller les creusements méso-dépressionnaires susceptibles de se former en mer Méditerranée. Dans ce type de configuration, la mise en place d'un épisode pluvio-neigeux de forte intensité est à redouter quelque part entre la Provence, le Languedoc, le Roussillon et la Catalogne, sans qu'il soit possible d'être précis pour le moment. A préciser ultérieurement. 

Ce coup de froid pourrait durer toute la semaine prochaine. Par ailleurs, nous pensons que la première quinzaine d'avril pourrait elle aussi s'avérer "hivernale". Situation on ne peut plus remarquable. 

Partager sur