Prévisions & Suivi en temps réel

Vague de froid confirmée : vers des températures très froides la semaine prochaine

AFP PHOTO/JANEK SKARZYNSKI
AFP PHOTO/JANEK SKARZYNSKI
L'Arrêt Ô Port à Carnon

Nous l'annoncions dans l'article précédent : ce 12 Janvier a été la journée la plus douce pour le moment en Janvier. Les thermomètres ont relevé 15°C à Nîmes, 15,5°C à Narbonne, 16,1°C à Montpellier, 16,7°C à Béziers et jusqu'à 18°C du côté de Perpignan, soit des valeurs 4 à 5°C au dessus des normes de saison. Il faut bien profiter de la douceur en ce début de soirée car dès demain, la configuration météorologique va profondément évoluer. Une puissante cyclogénèse (responsable de la tempête hivernale qui va sévir dans le Nord ces prochaines heures) va s'engouffrer sur la France au sein d'un flux de Nord-Ouest devenant de plus en plus dynamique en altitude. Dans ce contexte, les passages nuageux s'annoncent nombreux sur les reliefs de notre région ce vendredi, avec des averses de neige dès 300 à 500 m environ. Quelques flocons ne sont pas exclus au lever du jour sur le Minervois, la Montagne Noire, le pays de Sault ou encore le piémont Pyrénéen. En altitude, quelques centimètres sont attendus. La tramontane se renforcera sur toute la région avec des rafales atteignant fréquemment 50 à 60 km/h. Ci-dessous, retrouvez la carte du contexte météorologique attendu :

Image titleCarte : configuration météorologique attendue demain. Source : Météociel - Schéma Météo Languedoc


Samedi et dimanche, la prévisibilité semble s'améliorer. Les principaux modèles métérologiques s'accordent sur le même scénario : une élévation franche de l'anticyclone entre la Grande-Bretagne et l'Islande (engrenage favorisant la mise en place d'une vague de froid) et une continentalisation progressive des flux sur une bonne moitié Est de la France. Dans ce contexte, mistral et tramontane vont souffler fortement en rafales à près de 80 km/h avec une baisse graduelle des températures. Le matin, elles seront proches du gel en plaine. L'après-midi, elles ne dépasseront plus 6 à 8°C (soit 3 à 4°C sous les normes de saison). En montagne, la baisse sera plus marquée dans un premier temps, avec -8 ou -9°C au dessus de 1000 m et aucun dégel dès 700 m. Malgré la présence d'un fort vent de terre, les nuages resteront nombreux sur les reliefs de la Lozère, de l'Espinouse, de la Montagne Noire et des Pyrénées avec parfois des averses de neige. Quelques averses, de pluie et neige mêlées et/ou de neige seule ne sont pas exclues dans les plaines intérieures de l'Aude, de l'Hérault et du Gard dans la nuit de samedi à dimanche. Rien de bien significatif pour autant, pas de quoi blanchir les sols. Ceci restera bien évidemment à confirmer d'ici là.

Image titleCarte : configuration météorologique attendue ce week-end. Source : Météociel -  Schéma Météo Languedoc

Entre lundi et mercredi, l'anticyclone va poursuivre sa route en direction de la Scandinavie, avec un solide rail qui s'étirera depuis les Açores (contexte météorologique plutôt rare). Dans le même temps, une dépression va se consituter sur l'Italie. Elle aspirera la vague d'air froid Européenne en direction du bassin Méditerranéen, au sein d'un flux de Nord-Est devenant de plus en plus dynamique. Ce contexte va favoriser la poursuite d'un mistral et d'une tramontane de forte intensité. Le soleil devrait globalement se maintenir sur les plaines littorales, tandis que dans l'arrière pays et surtout près des reliefs, des passages nuageux sont attendus. Quelques averses de neige resteront possibles sur la Lozère, les Cévennes, l'Espinouse, la Montagne Noire et les Pyrénées. Nous surveillons également lundi d'éventuelles chutes de neige (de faible intensité) sur l'Ouest de l'Aude et des Pyrénées-Orientales, jusqu'en plaine. Ceci reste bien évidemment incertain pour le moment en raison d'une échéance encore assez lointaine. Dans tous les cas, les gelées deviendront généralisées jusqu'aux littoraux : 0 à -3°C en bord de mer, -3 à -6°C en plaine (localement -8 ou -10°C dans les plaines déventées) et jusqu'à -12 à -15°C sur les reliefs de la région. Le fort vent rendra le ressenti particulièrement désagréable. 

Image titleCarte : configuration météorologique attendue demain. Source : Météociel -  Schéma Météo Languedoc


La suite de la semaine est plus incertaine. Les basses pressions devraient se maintenir sur l'ensemble du bassin Méditerranéen ainsi que sur la France, l'Italie, la Suisse et l'Allemagne. Le blocage anticyclonique en Scandinavie pourrait se renforcer. A l'heure de rédaction de cet article, les deux modèles principaux (GFS et CEP) voient la goutte froide s'isoler en méditerranée avec progressivement des isobares (courbes de pression) moins resserrées. Ce détail est important car il devrait favoriser un affaiblissement progressif du mistral et de la tramontane. De plus, cette période devrait être plus propice que la première partie de semaine à la constitution de petits creusements dépressionnaires sur l'arc méditerranéen. Il est pour le moment difficile d'en savoir plus à ce sujet tant ces derniers dépendront du positionnement des différents centres d'action mais la probabilité de neige sera croissante sur les plaines de notre région (sans être pour autant certaine !). Le scénario GFS l'illustre parfaitement ce soir à long terme, comme l'illustre la carte ci-dessous. Ce scénario ne doit pas être pris au pied de la lettre : les cartes vont changer à maintes reprises d'ici là, mais il témoigne qu'un potentiel neigeux est présent. 

Image title
Carte : carte précipitations pour le week-end prochain. Source : Météociel

Conclusion : la vague de froid se confirme peu à peu pour toute la semaine prochaine sur l'arc méditerranéen. Si quelques flocons ne sont pas exclus ici ou là entre samedi soir et lundi dans l'arrière pays Méditerranéen, c'est surtout le caractère froid et venteux qui l'emportera dans un premier temps. Une évolution des centres d'action plus favorable à la neige semble se dessiner pour la fin de semaine prochaine mais cela restera à confirmer d'ici là. Un prochain point complet vous sera proposé d'ici demain en fin de journée, afin de voir si nous parvenons à mieux déceler le positionnement de la dépression principale. 


Partager sur