Prévisions & Suivi en temps réel

Vague de froid cette semaine sur l'Europe : retour du gel en France !

Kayak Vert à Collias

Le soleil a brillé généreusement ce dimanche de Pâques, malgré des températures maximales en légère baisse. La barre symbolique des 20°C a toutefois été atteinte sur Perpignan, Béziers, Montpellier et Nîmes. Les thermomètres se sont même envolés à près de 24°C sur la place de la Comédie dans le centre de la préfecture Héraultaise. Mistral et tramontane ont soufflé en rafales à près de 75 km/h en vallée du Rhône, 60 à 65 km/h sur les Corbières. Une journée tout à fait banale pour la saison. Demain lundi, le ciel sera souvent voilé de nuages élevés entre les Pyrénées-Orientales, l'Aude et l'Hérault. Le soleil brillera plus généreusement sur le Gard et la vallée du Rhône, ainsi que sur le Sud de la Lozère.  Après une matinée un peu plus fraîche, les maximales s'élèveront à nouveau entre 21 et 23°C en plaine, soit un bon niveau pour la saison. 

Dès mardi, les conditions météorologiques vont sensiblement évoluer à l'échelle de l'Europe. L'anticyclone qui nous a protégé des perturbations ces dernières semaines va migrer sur l'Atlantique, tout en s'élevant entre la Grande-Bretagne et l'Islande. Dans le même temps, une masse d'air froid d'origine polaire va se décrocher de la Scandinavie, en glissant vers l'Europe. D'ici mardi soir, un flux d'Est continental devrait balayer l'Europe, de la Russie vers la France. Dans ce contexte, les températures vont amorcer une baisse sensible d'abord sur le Nord-Est de la France. Sur l'arc Méditerranéen, la baisse sera plus modérée dans un premier temps. La carte ci-dessous illustre bien ce changement de configuration météorologique : 

Image title

Carte : modèle GFS pour mardi après-midi. Source : Météociel. Schéma : Météo Languedoc. 

Mercredi, l'advection d'air froid se dynamisera sur quasiment sur toute l'Europe, dont la France. De l'air remarquablement froid pour la saison (5 à 10°C sous les normales) va affluer depuis la Russie en direction de l'Allemagne, de la France, de la Suisse et de l'Italie. Dans ce contexte, la baisse des températures va se poursuivre et s'accentuer sur l'arc Méditerranéen, malgré des conditions bien ensoleillées. Au lever du jour, les minimales afficheront 5 ou 6°C en bord de mer, 3 à 4°C dans les plaines ventées, 1 à 3°C dans les plaines déventées. Les premières gelées blanches sont possibles sur le piémont Pyrénéen, dans l'intérieur de l'Aude ainsi que plus localement sur le Minervois et le haut Vidourle. Normalement, il ne devrait pas y avoir de gel profond (gelées noires) durant cette matinée. L'après-midi, les maximales ne dépasseront pas 14°C dans les secteurs ventés (vallée du Rhône et Gard notamment), jusqu'à 17°C dans les plaines déventées (Perpignan ou Béziers). Ci-dessous, retrouvez une carte qui montre l'anomalie des températures attendue pour ce milieu de semaine :

Image title

Carte : modèle GFS pour mercredi après-midi. Source : Pivotal Weather.

Jeudi, le mistral devrait se maintenir sur la vallée du Rhône et les plaines du Gard, limitant le risque de gel de façon générale (à préciser d'ici là). Entre l'Hérault, l'Aude et les Pyrénées-Orientales, la tramontane est susceptible de faiblir. Dès lors, nous craignons une baisse assez généralisée des températures minimales, avec des gelées possibles (0 à -1°C, localement -2°C) dans l'intérieur de ces départements. Bien évidemment, toutes les communes ne seront pas exposées de la même façon à ce potentiel de gel. Tout dépendra de la persistance des filets de vent dans les basses-couches, des taux d'humidité et des effets locaux de la topographie. C'est pourquoi nous rappelons aux professionnels météo-sensibles (notamment les agriculteurs) de nous contacter via notre formulaire de contact, pour de plus amples précisions. Dans tous les cas et bien que cela reste à préciser ultérieurement, il existe un risque de gel dommageable pour la végétation durant cette matinée.

Vendredi, la masse d'air commencera à se réchauffer en altitude. Avec le retour progressif de l'anticyclone, des phénomènes d'inversion thermique seront possibles au lever du jour. L'air doux, plus léger que l'air froid, s'élèvera en altitude tandis que l'air froid, plus dense et lourd que l'air chaud, tendra à s'écraser vers le sol. Ce scénario laisse craindre un risque de gelées blanches dans les zones déventées en cette fin de semaine, avant un net redoux durant l'après-midi.

En conclusion, le coup de froid attendu la semaine prochaine ne présente pas une intensité exceptionnelle mais s'annonce néanmoins remarquable (période d'occurrence estimée entre 5 et 10 ans en France, selon les régions). Si les zones situées entre le Centre et le Nord-Est du pays seront nettement plus exposées que l'arc Méditerranéen, il n'en demeure pas moins que certains secteurs du Languedoc-Roussillon et de la Provence Alpes Côte d'Azur devraient connaître un risque de gel assez significatif. Des dégâts sont donc envisageables sur les cultures. Nous rappelons à cette occasion que nos équipes se sont dotées d'un pôle entièrement dédié à l'agro-météorologie, avec des prévisions ultra-localisées et des alertes en temps réel prenant compte de la vulnérabilité des parcelles. Professionnels de l'agriculture, n'hésitez pas à nous contacter pour en savoir davantage. 



Partager sur