Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance printemps 2018 : vers un printemps chaud et orageux ?

Avant de commencer nos explications, il convient de comprendre deux points très importants. Le premier est de savoir qu'il s'agit d'une tendance saisonnière et non de prévision météo. Non, on ne peut pas prévoir la météo deux mois à l'avance et il n'est pas ici question de dire s'il va pleuvoir ou non à tel endroit telle date. Cet article a pour vocation de déterminer les centres d'action (anticyclones et dépressions) responsables du temps ces prochains mois. Cette analyse est basée sur des indices et études à grande échelle. Ce premier point acquis, il est important de souligner que les tendances saisonnières pour l'été et l'hiver sont généralement plus fiables, du moins plus étayées, que pour les saisons intermédiaires comme le printemps ou l'automne.

En effet, le printemps est généralement une transition météorologique vers la saison chaude avec des variations importantes. Il n'est pas rare de passer d'un temps quasiment hivernal à un temps estival en seulement quelques heures. C'est pourquoi, étirer une tendance sur plusieurs mois reste délicate. Pour autant, nous souhaitons vous partager notre analyse pour ce printemps météorologique (mars, avril et mai).

Réalisation : Météo-Languedoc

Ci-dessus, nous avons illustré le placement général des centres d'action pour ce printemps 2018. Nous estimons que les dépressions seront nombreuses sur le bassin Atlantique proche de l'Espagne. Les hautes pressions seront récurrentes sur le Sud de l'Europe. Cette configuration serait propice à flux généralement orienté Sud-Ouest. Bien évidemment, cela pourra évoluer temporairement. Nous rappelons que cela trace une tendance générale.

Dans ce contexte, nous estimons que le printemps s'annonce généralement chaud à l'échelle de la France. Une tendance assez fraiche voire froide est possible en début de saison mais la chaleur l'emportera le restant du printemps. Ainsi, les températures s'annoncent au-dessus des moyennes de saison sur le trimestre mars-avril-mai. Outre ce premier point acquis, cette douceur pourrait être souvent accompagnée d'orages. En effet, ce flux de Sud pourrait être en majorité faiblement dépressionnaire mais suffisamment pour permettre un printemps assez orageux sur le Sud de la France.

Source : tropicaltidbits

La carte ci-dessus n'est pas une prévision à prendre au pied de la lettre ! Celle-ci témoigne seulement d'une probabilité d'avoir un temps plus humide sur une partie de la France pour le mois de mai. Cette humidité conjuguée à une temps plus chaud dénote un risque orageux récurrent sur notre région, plus particulièrement vers la fin du printemps. Rien d'exceptionnel au final pour un printemps, souvent synonyme du début de la saison orageuse, notamment dans le Sud-Ouest de la France. L'aspect orageux donnera des cumuls de pluies hétérogènes de façon générale.

Cela viendra toutefois alimenter les précipitations importantes déjà tombées depuis le début de l'année. En effet, si 2017 était exceptionnellement sec, il semblerait que cette année rattrape progressivement le déficit pluviométrique. En surface, il n'est plus question de sécheresse. La situation est encore différente sur le point des nappes phréatiques qui continuent de faire le plein.

Cette première tendance méritera d'être affinée au fil des actualisations. 

Partager sur