Prévisions & Suivi en temps réel

Tendance pour septembre : risque d'épisodes cévenols et méditerranéens ?

Il y a plusieurs mois que nous évoquons un été potentiellement orageux. Malgré un mois de juillet sec et très chaud, les orages ont été nombreux entre mai et juin. Quant à août, les orages sont également nombreux avec même des records de pluviométrie par endroit. L'Aude et les Pyrénées-Orientales sont les départements les "moins" concernés. En une semaine, il est parfois tombé l'équivalent de plusieurs mois de pluie sur le Gard notamment. Désormais, nous nous tournons vers l'automne.

Vous êtes nombreux à nous poser la question : doit-on redouter de nombreux orages cet automne et conséquemment des épisodes cévenols / épisodes méditerranéens ? Nous allons, avant d'entrer dans les détails, répéter que les projections météorologiques à plusieurs semaines d'échéance constituent un exercice délicat et que ces dernières ne sont que le reflet de l'interprétation des indices actuellement disponibles. Ces derniers évoluant régulièrement. Merci de prendre du recul en lisant cet article.

Ci-dessus, vous pouvez observer une simulation du modèle CFS concernant l'anomalie des géopotentiels au Z500. Pour faire simple, ce paramètre permet aux météorologues d'anticiper le positionnement des centres d'actions sur de vastes zones, notamment les zones anticycloniques et les zones dépressionnaires. Dans la continuité de ce que nous avons vécu entre l'hiver et le printemps, ce modèle simule une anomalie de bas géopotentiels entre la Grande-Bretagne, l'Espagne et le bassin Méditerranéen.

Par ailleurs, dans le même temps, il est modélisé une anomalie de hauts-géopotentiels entre l'Europe de l'Est et l'Atlantique. Si ce scénario vient à se produire, il faut s'attendre à de fréquentes dépressions entre le golfe de Gascogne, l'Espagne et le bassin Méditerranéen, souvent piégées entre les deux zones anticycloniques précédemment évoquées. Dans ce contexte, le risque d'épisodes cévenols et d'épisode méditerranéens serait - notez le conditionnel - significatif sur tout l'arc Méditerranéen. 


Bien évidemment, le fait que les conditions atmosphériques soient favorables au déclenchement de tels épisodes se permet pas aujourd'hui de savoir si ces orages concerneront plutôt la Catalogne, le Roussillon, le Languedoc, la Provence ou encore la Ligurie en Italie. De même, il est pour le moment difficile de savoir si les valeurs d'instabilité associées à cette synoptique seront élevées ou non. Ces dernières conditionnent également la sévérité des épisodes orageux.

Pour information et bien que la température de l'eau de mer n'influe pas directement sur le déclenchement d'un épisode mais plus comme facteur aggravant, l'anomalie de SST atteint actuellement +2 à +4°C sur tout le bassin Méditerranéen. Il est admis qu'une eau chaude favorise - en cas d'épisode cévenol/méditerranéen - un contenu en eau précipitable de la masse d'air plus important car les vents marins évaporent davantage de vapeur d'eau. Situation à surveiller de près dans les deux prochaines semaines.

Cartes 1 et 3 : Météociel. Carte 2 : TropicalTidbits.

Partager sur