Prévisions & Suivi en temps réel

Températures caniculaires sur la France ces prochains jours : près de 40°C attendus !

Il fait chaud, très chaud. Nous préférons le dire dès le début, non ce n'est pas tout à fait "normal car c'est l'été". L'été méditerranéen a beau être généralement chaud et sec, des températures entre 35 et 40°C sur plusieurs jours ne sont pas normales et sont bien au-dessus des moyennes de saison. Sur la période 1981-2010, la température minimale moyenne pour un mois de juillet à Perpignan est de 19.4°C et la moyenne l'après-midi est de 29.2°C. De même à Nîmes, la moyenne matinale est de 18,7°C et l'après-midi elle est de 31°C. Exemple concret, aujourd'hui, les 37 à 38°C sont en moyenne 6 à 7°C au-dessus des moyennes de saison. Alors oui les moyennes sont faites d'extrêmes. Une journée à 37°C n'aurait rien de remarquable. Ce qui est à surveiller, c'est la durée de ces températures caniculaires.

Cette période caniculaire à l'échelle de la France va se dérouler en deux phases distinctes mais très proches. La première, nous la vivons actuellement. Elle s'étalera jusqu'à ce week-end où une dégradation est attendue. Une courte et relative pause est attendue s'en suivra avant une nouvelle hausse entre les derniers jours de juillet et les premiers d'août.

Source : Météociel

Comme on le voit sur cette animation ci-dessus, la chaleur subtropicale reste au portes de notre pays et nous concerne par pulsations. Le système dépressionnaire présent sur l'Atlantique près de l'Islande agit véritablement comme une pompe à chaleur avec un flux de Sud bouillant. C'est pourquoi nous sommes déjà dans une chaleur étouffante sur l'ensemble de la France et notamment notre région. Les maximales atteignent de façon généralisée 36 à 37°C avec des pointes de 38°C. En plus de cela, les nuits sont également tropicales. Bien que nous soyons un ou deux degrés sous seuils officiels de la canicule, la sensation de chaleur est plus que présente. Cette chaleur devrait se poursuivre jusqu'à ce week-end.

Vendredi, le thermomètre surchauffera en vallée-du-Rhône et sur le Nord du Gard essentiellement à la faveur de petites brises marines. Les littoraux profiteront de cet air marin pour voir leurs maximales être tempérées. Le contraste thermique avec l'intérieur des terres augmentera sensiblement. Alors que nous aurons du mal à atteindre les 30°C sur les plages, nous viendrons titiller les 40°C sur le Nord du Gard.

Source : Météociel

Comme dit précédemment, l'instabilité sera en hausse samedi. Une anomalie de basse tropopause traversera une partie de notre pays et notamment le centre et l'Est. Comme souvent, notre région restera à l'écart de l'activité principale. Toutefois, à la faveur de ces températures caniculaires, des orages pourront se développer et plus particulièrement entre le Nord du Gard, l'Ardèche et la Lozère. Quelques doutes résident sur leur possible extension vers les plaines Gardoises et cela reste à surveiller. De plus, nous redoutons d'éventuelles chutes de grêle si ces orages arrivaient à maturité dans un contexte fortement instable.

Si cette petite dégradation localisée fera perdre quelques tous petits degrés ponctuellement, il ne faut pas s'attendre à de la fraicheur. Nous aurons juste droit à un air à peine plus respirable et encore cela serai à peine perceptible. La dorsale anticyclone sera rapidement de retour et le début du mois d'août s'annonce tout aussi chaud. Au vu de l'échéance, les incertitudes sont présentes mais les hautes pressions devraient nous garantir de nouvelles salves caniculaires dont une nouvelle période très chaude qui s'annonce dès la semaine prochaine.

Source : Météociel

Ainsi, août pourrait débuter comme juillet s'est terminé : sous le signe de la chaleur est d'un temps sec. Nous en profitons pour vous renvoyer vers notre tendance pour le mois d"août réalisée il y a quelques jours. Nous nous attendons à une première moitié chaud et sèche avant une fin de mois plus humide mais toujours assez chaude. Notre article complet : ici.

Partager sur