Prévisions & Suivi en temps réel

Sécheresse historique sur l'Est de l'Hérault et le Gard : un niveau inédit depuis le début des relevés !

Ce dimanche 22 octobre 2017, la sécheresse continue de sérieusement s'aggraver sur une partie de la région. C'est sur le département du Gard que la situation est la plus critique, en l'absence de pluies significatives depuis 5 mois. Malgré l'épisode cévenol (prolongé d'une phase méditerranéenne) qui a concerné l'Hérault, l'Aude et les Pyrénées-Orientales il y a quelques jours, le département de l'Hérault connaît également un déficit marqué.

Durant cet épisode, les plus importants cumuls ont concerné les Cévennes Héraultaises et la plaine de la Salanque. Les pluviomètres de Météo-France et d'EDF ont relevé : 240.5 mm aux Plans (34) - 216.5 mm à Roqueredonde (34) - 199.8 mm à Castanet-le-Haut (34) - 158.7 mm au Mont-Aigoual (30) ou encore 92 mm à Saint-André-de-Roquelongue (11).

Malheureusement, l'arrosage n'a pas été généralisé. Sur le sud-est de l'Hérault (secteur de Lunel) ainsi que sur une bonne partie du Gard, les cumuls ont été nuls, dans la continuité des mois précédents. La carte issue du site Météo France ci-dessous revient sur les cumuls observés durant cet épisode pluvio-orageux : 

Dans ce contexte, la sécheresse des sols reste préoccupante dans les secteurs où la pluie n'est pas tombée. Sur les Pyrénées-Orientales et l'Aude, cet épisode pluvio-orageux permet de rattraper le déficit pluviométrique depuis le début de l'année. La sécheresse superficielle est donc en net retrait. Sur l'Hérault et la Lozère, malgré un arrosage significatif, les cumuls annuels demeurent environ 30 à 40 % sous la moyenne pluviométrique annuelle.

Enfin, sur l'extrême Est de l'Hérault ainsi que sur le département du Gard, le déficit dépasse parfois 50 % de la moyenne pluviométrique annuelle. Ces écarts aux normales ont été cartographiés par Météo-France : 

Depuis le début de l'année 2017, il n'est tombé que 299.3 mm à Nîmes-Courbessac : 33.7 mm en Janvier, 29.7 mm en Février, 83.1 mm en Mars, 67.9 mm en Avril, 39.1 mm en Mai, 31 mm à Juin, 4 mm en Juillet, 3.8 mm en Août, 5.4 mm en Septembre et 1.6 mm en Octobre. Autrement dit, il est tombé moins de 15 mm depuis le 1er Juillet.

Dès lors, la sécheresse superficielle est également entrain de gagner les "profondeurs" avec un assèchement de nombreux cours d'eau sur le département du Gard. Il faut savoir que les mois de septembre et d'octobre sont normalement les plus arrosés de l'année sur notre région. Pour autant, aucune pluie significative n'est attendue ces dix prochaines journées. 

Un changement de temps est néanmoins probable pour début novembre. Ceci fera l'objet d'un prochain article. 


Partager sur