Prévisions & Suivi en temps réel

Sécheresse historique 2017 : vers une atténuation progressive ?

La sécheresse de cette année 2017 est sévère sur de nombreux départements de France. Nous pouvons même la qualifier d'historique entre l'Est de l'Hérault, le Gard, la Lozère, l'Ardèche, la Provence-Alpes-Côte d'Azur et la Corse avec très peu de précipitations observées depuis cinq à six mois. En effet, les cumuls relevés depuis le 1er juillet sont extrêmement faibles : seulement 15 mm à Nîmes, constituant un nouveau record absolu depuis le début des relevés en 1922.

L'ancien record, sur cette même période, était de 64 mm en 1978. En octobre 2017, un épisode méditerranéen modéré a touché les Pyrénées-Orientales, l'Aude et l'Ouest de l'Hérault, donnant des cumuls entre 50 et 100 mm, localement 200 mm sur les Cévennes. Malheureusement, de l'Est Hérault à la Corse, en passant par le Gard et la Provence, les cumuls sont restés très faibles, parfois nuls. Ainsi, le déficit mensuel excède souvent 90%, alors que nous sommes normalement dans la période de l'année la plus arrosée. La carte réalisée par Météo-France ci-dessous illustre le rapport à la moyenne mensuelle des cumuls de précipitations : 

Outre l'absence de précipitations significatives, la ville de Nîmes a battu deux autres records absolus cette année. Le 4 août 2017, la température avait atteint 41.6°C sous abri normalisé. Désormais, en ce mois d'octobre, la 146ème journée avec plus de 25°C a été atteinte depuis le 1er janvier. Le précédent record était de 145 valeurs > 25°C en 2011. Vous l'aurez compris : même si le temps est plutôt calme, nous vivons une période climatologique exceptionnelle.

Cette sécheresse extrême, couplée à des températures élevées et des vents fréquents, fait souffrir terriblement la nature cet automne. De nombreux incendies sont signalés tous les jours dans les régions méditerranéennes alors que les rivières, les lacs et les barrages n'ont de cesse de s'assécher, conduisant à de véritables problématiques environnementales. Ci-dessous, retrouvez une photo du lac de Villefort en Lozère (source : Fr 3 Occitanie / Yannick Le Teurnier) où le niveau d'eau s'est réduit de plus de 20 mètres

Il faudra des pluies copieuses et répétitives ces prochains mois pour espérer enrayer cette sécheresse. Néanmoins, au regard des prévisions météorologiques pour le week-end à venir, il semble que les zones jusqu'à présent épargnées par la pluie soient directement impactées par des salves pluvio-orageuses entre samedi et dimanche. Ainsi, la sécheresse superficielle des sols pourrait arriver à son paroxysme d'ici vendredi., avant une stabilisation ou une amélioration en novembre. 

Partager sur