Prévisions & Suivi en temps réel

Sécheresse exceptionnelle sur l'arc méditerranéen : le point ce 16 septembre 2017

Kayak Vert à Collias

Les fronts pluvieux ne cessent de s'enchaîner sur les deux tiers de la France depuis la fin de l'été avec parfois des cumuls conséquents. Malheureusement, après les fortes chaleurs caniculaires de l'été, les régions méditerranéennes voient la sécheresse s'aggraver quotidiennement. C'est précisément entre l'Hérault, le Gard, la Provence-Alpes-Côte d'Azur et la Corse que la sécheresse superficielle est la plus importante en cette mi-septembre.

Tout d'abord, intéressons nous aux quantités de pluie observées en août. L'étude cartographique ci-dessous a été réalisée par Météo-France. Elle montre que les lames d'eau relevées en août ont été extrêmement faibles entre l'Aude, l'Hérault et le Gard, ainsi que sur les Cévennes, avec généralement moins de 5 mm. Les reliefs Pyrénéens ont été mieux lotis avec environ  30 mm sur le plateau de Sault et jusqu'à 60 mm en Cerdagne. 

Après des mois de juin et de juillet déjà très secs, l'absence de précipitations significatives n'a eu de cesse d'accentuer la sécheresse des sols sur les départements Méditerranéens. Dans ce contexte, de nombreux incendies se sont produits, particulièrement sur l'Aude, l'Hérault et le Gard, où plusieurs centaines d'hectares de garrigues ont été ravagés par les flammes.

Au 1er septembre 2017, l'état du sol superficiel est qualifié par Météo-France de très sec pour la saison sur le Gard, le Vaucluse, le Var, les Alpes de Haute Provence, les Alpes-Maritimes et les deux départements Corses. La situation est à peine moins critique sur l'Hérault et les Bouches-du-Rhône, comme en atteste la carte ci-dessous : 

Après quatre mois environ sans précipitations significatives, la sécheresse superficielle peut être qualifiée d'exceptionnelle sur une partie de l'arc Méditerranéen, alors que nous entrons climatologiquement dans la période la plus propice aux fortes pluies orageuses. Au regard de la situation météorologique actuelle, nos services envisagent une continuité de septembre toujours très sèche, sans épisode méditerranéen et/ou cévenol. 

Cette sécheresse a de grave répercussions sur l'environnement. Outre les incendies qui se multiplient en ce début d'automne, la fédération de pêche du Gard effectue des prélèvements de poissons dans les zones où il ne reste plus que des flaques, afin de les déplacer là où il reste encore de l'eau. Le cliché ci-dessous provient du site le Parisien (source : DR). 

Les cumuls depuis le 1er septembre : 0 mm à Montpellier-Fréjorgues, 0.4 mm à Nîmes-Courbessac et 11 mm pour Perpignan. 

Partager sur