Prévisions & Suivi en temps réel

Risque de canicule sur la France ce week-end ? Le point sur notre région !

Vous êtes nombreuses et nombreux à la redouter et à la craindre. Certains l'attendent et s'habituent assez rapidement. La chaleur est là. Le pic est attendu entre ce week-end et le début de semaine prochaine. La majorité du pays aura à un moment ou l'autre de fortes chaleurs. Cependant, certaines particularités locales viendront faire la différence entre la définition même de la canicule et simplement de fortes chaleurs plus ou moins habituelles et de saison. Nous allons donc revenir sur ce risque de canicule ce week-end avec bien évidemment un focus sur notre région où tout le monde ne sera pas concerné de la même manière.

Commençons par le commencement : qu'est-ce que la canicule ? Ce mot est trop rapidement employé dès que le thermomètre s'affole. Il faut relativiser d'un côté comme de l'autre. Dans un contexte de réchauffement climatique, il faudra s'attendre à avoir de plus en plus chaud mais cela ne signifie pas non plus qu'atteindre 40°C deviendra normal dès l'année prochaine. Ce changement se fera lentement mais surement. Pour autant, des seuils de canicule sont définis pour chaque département. La climatologie veut que ces seuils soient les plus hauts chez nous et plus particulièrement sur le Gard.

Source : Météo-Languedoc / ARHYA

Ces seuils doivent être atteints ou dépassés sur trois jours consécutifs tout en tenant compte qu'ils seront comparés à des températures mesurées sous abri et à l'ombre. Si l'on devait se tenir aux compteurs des voitures, la canicule serait présente de mai à octobre (on exagère à peine). Les seuils sont plus bas sur la moitié Nord. Par exemple, à Paris les seuils sont de 21°C le matin et 31°C l'après-midi contre 23 et 36°C pour le Gard. Une fois cela compris, regardons les prévisions pour ce week-end bouillant. En ce qui concerne le Languedoc et le Roussillon, les vents et la mer joueront un rôle majeur.

En effet, bien que la température de la mer est agréable pour la baignade, celle-ci agit encore comme un "climatiseur" naturelle. Lorsque les brises marines passent sur l'eau, elles se rafraichissent (relativement) et viennent tempérer notre littoral jusque sur les plaines environnantes. En revanche, l'effet est inverse dans l'arrière-pays où le thermomètre monte. Ainsi, nous attendons des températures à peine chaudes sur les plages alors qu'elles seront plus élevées dans l'arrière-pays.

Source : Météociel

Dans cette configuration la vallée-du-Rhône et le Nord du Gard surchauffent et des maximales supérieures à 35°C sont possibles. Le thermomètre affichera 25°C et même moins sur nos plages. Vous l'aurez compris, nous pourrons avoir plus de 10°C d'écart des littoraux à l'arrière-pays. Nous pouvons donc le dire : pas de canicule en prévision sur notre région et cela malgré des températures chaudes. Le centre et le Nord de la France ne profitent pas du même climat et la surchauffe sera plus effective. A cela s'ajoute des seuils de canicule plus bas que les nôtres. C'est pourquoi le doute est permis et dépendra des dernières prévisions notamment pour affiner l'étendue sur le temps de ce pic de chaleur.

Car cette chaleur pourrait bien prendre fin à cause de développements d'orages. Comme expliqué dans notre précédent article, c'est avant tout une très grande partie Ouest de la France qui sera concernée. Avec cet air bouillant, la réserve en énergie est importante et l'atmosphère prête à exploser. C'est pourquoi nous redoutons des orages violents accompagnés de grêle. Nous concernant, nous pourrions échapper aux premières salves orageuses mais des orages devraient finir par gagner le Roussillon et le Languedoc la semaine prochaine. Cela reste à confirmer.

Source : Météociel

Partager sur