Prévisions & Suivi en temps réel

Risque d'orages diluviens ce week-end : l'Hérault et le Gard aux premières loges !

Modélisation des précipitations totales sur l'épisode - Modèle Arpège de Météo-France

    
    Les conditions météorologiques vont sensiblement évoluer au cours des prochaines heures. Le système dépressionnaire qui stationne actuellement sur le Groenland va migrer vers l'Atlantique demain, avant de se dynamiser plus franchement sur le proche Atlantique à compter de vendredi. Ce week-end, les conditions atmosphériques à l'échelle synoptique (grande échelle) seront caractérisées par un vaste système dépressionnaire qui s'étirera du Groenland au golfe de Gascogne en passant par l'Islande et l'Irlande. En son sein, plusieurs creusements dépressionnaires particulièrement dynamiques s'opèreront, dont l'un au large des Cantabriques (Nord de l'Espagne). Ce dernier assurera la mise en place d'un flux de secteur Sud-Ouest en altitude (5 000 m environ) sur les régions méditerranéennes tandis qu'au sol, le flux basculera rapidement au secteur Sud-Est (voir carte ci-dessous). Ce flux de basses-couches apportera une advection d'air chaud et humide très considérable en direction des Cévennes. Dans ce contexte, la masse d'air se dotera d'une instabilité importante samedi et dimanche (l'instabilité représentant le carburant des orages) et viendra se phaser à des forçages atmosphériques de plus en plus vigoureux (convergence de basses-couches, divergence en altitude et advections de tourbillon absolu à l'étage moyen). Ces conditions sont favorables à la genèse d'orages très pluvieux, avec un risque non négligeable d'épisode diluvien.


Image title

Carte : Géopotentiels à 5 000 m et pressions au sol, modèle GFS, développé sur Météo-Ciel. Schéma : Météo-Languedoc


    La dégradation se déroulera en trois phases distinctes :

- demain vendredi 11 septembre, les nuages s'accumuleront sur les Cévennes et les premières averses arroseront les zones de piémont dès l'après-midi. Elles se renforceront en fin d'après-midi et surtout en cours de nuit suivante, tout en gagnant momentanément les plaines de l'Hérault et de l'Ouest Gard. Cette première phase semble "orographique" - c'est à dire que les pluies seront initiées par les reliefs et ne présenteront pas de sévérité.


- samedi 12 septembre, une accalmie se dessinera temporairement sur les plaines le matin mais les pluies faibles à modérées se maintiendront près des reliefs. En cours d'après-midi et surtout dans la nuit de samedi à dimanche, des orages parfois très pluvieux pourront se développer entre le Nord-Est de l'Aude (Narbonnais / Minervois) et l'Ouest du Gard,  en passant par le département de l'Hérault. C'est ce dernier département qui semble plus exposé aux risques d'orages diluviens, avec des lames d'eau localement voisines de 100 à 150 mm, voire 170 mm, en quelques heures seulement. Près du relief, des pointes à 200 mm ne sont pas exclues d'ici la fin de nuit. 


- dimanche 13 septembre, après une accalmie très temporaire en cours de matinée, les averses et orages pourraient reprendre du service. Là encore, il conviendra de surveiller le risque de cumuls très importants, plus particulièrement entre l'Est de l'Hérault et le Gard où l'on pourrait à nouveau observer des lames d'eau supérieures à 100 mm en peu de temps.

    Le comportement de la dépression principale n'est pas encore parfaitement cerné par les modèles numériques de prévision. C'est pourquoi nous tenons à rappeler que ce bulletin de prévision n'est qu'une expertise de la tendance actuelle et qu'il est pour le moment délicat de savoir avec exactitude où les orages les plus violents se localiseront et surtout avec quelle sévérité... Néanmoins, compte tenu de l'unanimité des modélisations qui simulent un risque d'orages très pluvieux, l'équipe de Météo-Languedoc préfère d'ores et déjà communiquer en ce sens. Rassurez-vous, il ne s'agira probablement pas d'un épisode majeur et généralisé mais, de façon ponctuelle, des crues importantes ne sont pas exclues. Un prochain bulletin sera communiqué demain en fin d'après-midi. N'hésitez pas à consulter la météo pour Montpellier et Nîmes sur le site, ces deux villes étant exposées au risque de pluies fortement orageuses.

Partager sur