Prévisions & Suivi en temps réel

Retour du froid et de la neige sur la France : que peut-on espérer ?

Pivotal Weather

Cela fait maintenant plusieurs jours que nous vous annonçons le fameux "Moscou-Paris" et même plutôt le "Moscou-Lille". Ce vendredi, les scénarios s'affinent progressivement. La vague de froid est confirmée sur l'Europe de l'Ouest. La Grande-Bretagne sera la plus concernée avec une partie du Nord de la France. Les régions méditerranéennes resteront ainsi à l'écart du pic de froid. Il s'agit d'une bonne nouvelle pour les professionnels sensibles aux gelées tardives. Pour autant, les températures vont baisser et le risque de neige n'est pas totalement écarté.

Pourquoi pourrions-nous échapper au "grand froid" ? La raison s'explique en suivant le parcours de la goutte froide. Elle passera donc par la Grande-Bretagne puis ira s'isoler au large de la Bretagne avant de glisser le long de la côte Atlantique avant de repartir par la Méditerranée :

Source : Météociel

La goutte froide traversera bien le Sud de la France. Cependant, au lieu de venir directement de la Russie, l'air froid aura fait un détour par l'Atlantique. Cela a pour effet de réduire l'intensité du froid. Les températures baisseront tout de même. Les températures minimales pourront approcher les 0°C, notamment sur les hauteurs mais le vent limitera le risque de fortes gelées même s'il accentuera le ressenti, quasi hivernal. Il pourrait avoir une autre conséquence de cette trajectoire plus "Océanique" : une hausse de l'humidité. Le risque de neige est moindre que lors de l'épisode de fin février. Pour autant, voir l'or blanc sur une partie du bassin Méditerranéen n'est pas impossible.

Inutile de faire durer le suspense plus longtemps. A l'heure de rédaction de ce bulletin et sous réserve de modifications importantes, la probabilité d'avoir de la neige sur Montpellier et Nîmes est faible. Les doutes sont plus importants en se rapprochant de l'Ouest de l'Hérault mais surtout entre Aude et Pyrénées-Orientales. Il faudra également surveiller un possible retour d'Est sur la PACA qui pourrait déborder sur le Gard Rhodanien. Là aussi, c'est loin d'être acquis.

Source : Kachelmannwetter

Il s'agit ici d'un scénario du modèle Européen CEP. Comme répété, il ne faut pas prendre pour argent comptant ce type de carte. Celle-ci témoigne du potentiel neigeux notamment dans l'intérieur du département de l'Aude. Les incertitudes sont encore trop nombreuses pour en dire plus. Pour conclure, il faut retenir que la baisse des températures est confirmée. Nous serons bien en-dessous des moyennes de saison pour une deuxième partie de mars. Cependant, nous resterons privilégiés tandis que la majeure partie de la France grelottera sous le froid. 

Les scénarios neigeux sont dispersés et cette prévisions et nous vous proposerons de nouveaux points détaillés dans les prochains jours.

Partager sur