Prévisions & Suivi en temps réel

Retour des orages mardi après-midi et dans la nuit de mercredi à jeudi !

L'instabilité qui concerne encore l'Ouest de la France ce lundi va progressivement se décaler vers l'arc Méditerranéen d'ici ce milieu de semaine. Pour cause, la goutte froide qui se situe actuellement au large du golfe de Gascogne va progressivement migrer vers le proche Atlantique. Par ailleurs, si les hauts-géopotentiels sont généralisés à l'ensemble du pays, les pressions au sol ne sont pas très élevées, souvent voisines de 1015 hPa. Nous pouvons parler de marais barométrique.

Les premiers orages sont attendus ce mardi après-midi. Les zones concernées se situent entre la Lozère, les Cévennes, l'Espinouse, la Montagne Noire et les Pyrénées dès le milieu d'après-midi. En fin d'après-midi, les orages pourraient gagner également l'intérieur du Languedoc et du Roussillon, particulièrement sur le Gard et l'Aude. Les basses plaines et le bord de mer devraient rester en marge pour cet épisode.

Au regard de la très forte instabilité modélisée, ces orages seront en mesure d'être localement violents. Ils seront localisés mais pourront, de façon ponctuelle, générer de fortes pluies (> 30 ou 40 mm/1h) ou encore de la grêle (diamètre > 2 cm) ainsi que des rafales intenses (> 80 km/h). A ce titre, le modèle ARPEGE simule des valeurs de CAPE voisines de 2500 J/kg sur le haut Gard. De telles valeurs favorisent souvent des phénomènes intenses, bien que cela ne soit heureusement pas systématique.

L'accalmie arrivera en fin de soirée de mardi. Mercredi, après une journée assez calme, une nouvelle évolution pluvio-orageuse est probable en fin de nuit de mercredi à jeudi. En effet, une anomalie de basse tropopause va circuler d'Ouest en Est sur la France. Elle sera à son paroxysme de dynamisme sur l'Hérault, le Gard et la Lozère. Vous pouvez la repérer ci-dessous avec une tache bleutée sur ces départements. Une telle anomalie, dans un environnement instable, facilite les déclenchements orageux.

Au moment où cette anomalie va circuler, les profils verticaux seront dotés d'une instabilité modérée avec des valeurs de MUCAPE voisines de 600 à 1000 J/kg. Dans ce contexte, le forçage d'altitude (anomalie) favorisera l'éclosion de nombreuses cellules orageuses sur le nord de l'Aude ainsi que sur les départements de l'Hérault, du Gard et de la Lozère en deuxième partie de nuit de mercredi à jeudi.

Les orages seront normalement peu marqués. Ils pourront produire des phénomènes habituels tels que de bonnes averses pluvieuses, très localement de la petite grêle mélangée à la pluie et des rafales de vent de 50 à 70 km/h. En soit, rien de bien alarmant. Les plaines littorales restent normalement à l'écart de ces orages. Une situation classique pour l'été. Par la suite, le temps devrait se stabiliser avec des températures chaudes, sans excès.

Partager sur