Prévisions & Suivi en temps réel

Retour des orages et fin de l'épisode caniculaire

L'épisode caniculaire que nous venons de connaître s'est avéré intense entre la Corse, la Provence et le Languedoc. Tout au long de la semaine, de nombreux records absolus de chaleur ont été observés. Nous retiendrons les 37.7°C de Montpellier-Fréjorgues, 38.8°C de Béziers-Vias, 39.9°C à Garons, 40.1°C de Gallargues-le-Montueux, 41.6°C à Nîmes-Courbessac ainsi que les 42.9°C de Montclus dans les gorges de la Cèze. Ce samedi après-midi, le mercure s'est envolé à 40.7°C à Nîmes, soit la deuxième journée consécutive avec plus de 40°C. C'est la première fois qu'une telle série se produit depuis le début des relevés (100 ans environ) dans la préfecture du Gard. Cet événement, bien qu'assez court, fut donc exceptionnel sur l'arc Méditerranéen Français.

La canicule touche désormais à sa fin. La carte ci-dessous illustre un bilan des températures maximales relevées. Maintenant, nous surveillons pour la fin de nuit prochaine (samedi à dimanche) un risque de précipitations sur nos départements, aussi bien en plaine que près des reliefs. En effet, une petite anomalie va balayer notre région dans la nuit, surplombant de l'air encore très chaud dans les basses-couches. Dans ce contexte, des averses sont susceptibles de se développer en fin de soirée sur l'est de l'Hérault et le Gard, puis en fin de nuit sur les Pyrénées-Orientales et l'Aude. Notez toutefois que ce risque d'averses est loin d'être certain : ce sera à surveiller en temps réel.

Demain dimanche, de nombreux passages nuageux sont possibles en début de matinée avec éventuellement des averses résiduelles par endroit. Les cumuls resteront faibles. Avec le renforcement du mistral et de la tramontane, le ciel va rapidement se dégager. Les rafales atteindront 50 km/h en général mais jusqu'à 70 km/h sur la vallée du Rhône, les Corbières et la plaine du Roussillon. Quelques averses resteront possibles jusqu'en cours d'après-midi sur les reliefs Pyrénéens. Fait marquant : les températures vont sensiblement baisser, comparativement à ce que l'on vient de connaître. Les maximales attendues demain seront voisines de 28°C à Carcassonne, 30°C à Perpignan et Narbonne, 32 ou 33°C à Béziers, 34 ou 35°C à Nîmes, 35 à 36°C sur Montpellier.

Lundi, le soleil persistera sur nos départements. Quelques cumulus se développeront sur les reliefs l'après-midi, donnant localement une averse. Un débordement ne pourra être exclu en fin de journée dans l'arrière pays Catalan. Le mistral, encore modéré le matin, faiblira l'après-midi laissant place à de faibles brises marines. Nouveau coup de chalumeau entre l'Hérault et le Gard avec 34 à 36°C dans les terres. Sur l'Aude et les Pyrénées-Orientales, ainsi qu'en bord de mer, la chaleur restera modérée avec tout au plus 28 à 31°C. Mardi, la dégradation tant attendue pourrait enfin gagner l'Occitanie. En effet, un vaste système dépressionnaire va balayer la France, avec de l'air froid en altitude. Les basses-couches resteront encore chaudes après la canicule que nous venons de connaître. Dans ce contexte, une forte instabilité va se développer sur nos départements. Dès la matinée de mardi et au moins jusqu'en fin de journée, nos services surveillent le développement d'orages parfois forts, avec une probabilité plus significative de l'arrière pays Héraultais à la vallée du Rhône ainsi qu'en Lozère. Le modèle WRF-NMM (carte météociel) ci-dessous illustre parfaitement ce potentiel :

La prévisibilité de cette dégradation est encore incertaine. Nos prévisionnistes affineront le scénario dès demain. Toutefois - prenant compte des indices actuels - les orages pourraient localement produire de la grêle et des pluies marquées, avec un risque de lames d'eau pouvant atteindre 30 mm en une heure. Toutes les communes ne seront pas impactées de la même façon. Comme cela arrive bien souvent en période estivale, les secteurs situés dans l'intérieur des terres auront une probabilité plus significative d'être concerné par la pluie que ceux en bord de mer. Au regard d'un risque de phénomènes forts, nous invitons tous les professionnels météo-sensibles à nous contacter via ce formulaire de contact pour en savoir davantage. Cette dégradation engendrera une baisse des températures sous les normes saisonnières

Partager sur