Prévisions & Suivi en temps réel

Poursuite de la chaleur début juillet mais possible retour des orages sur la France !

L'été a officiellement débuté, aussi bien sur le plan calendaire que météorologique. Nous venons de connaître une semaine bien estivale, avec les premières pointes à 35°C sur l'Hérault notamment. Ces chaleurs sont toutefois restées d'une intensité ordinaire. La semaine prochaine, nous resterons sous l'influence d'une dorsale anticyclonique solidement ancrée à l'Europe Occidentale. Dans ce contexte, soleil et chaleurs modérées vont se maintenir.

A partir du week-end prochain, à la transition entre juin et juillet, il va falloir surveiller l'apparition de quelques anomalies dépressionnaires peu dynamiques. Ces dernières pourraient siéger d'une part sur le proche Atlantique et d'autre part sur l'Europe du Centre. Dans ce contexte, une situation de marais barométrique pourrait se mettre en place sur la France. Ceci n'est qu'une hypothèse à cette heure, prenant de plus en plus d'importance.

Ce vendredi, les principaux modèles numériques de prévision que nos services utilisent voient ces anomalies. La fiabilité quant à leur existence est plutôt bonne. Pour autant, leur emplacement exact conditionnera précisément la localisation des orages et surtout leur intensité. Contrairement aux semaines orageuses qui ont été observées en mai et juin, les températures seront cette fois chaudes. Températures chaudes ne rime pas forcément avec une canicule.

Pour autant, le modèle GFS continue de simuler de fréquentes valeurs entre 30 et 33°C sur la France pour début Juillet. Ceci a une importance non négligeable : plus il fait chaud et plus l'instabilité atmosphérique est importante. Ainsi, ce même modèle simule des valeurs de MUCAPE - indice quantifiant l'instabilité - très importante sur notre pays, avec parfois plus de 2000 à 3000 J/kg avec des indices de soulèvement (LI) très négatifs (-4 à -7).

Vous l'aurez compris : plus l'instabilité atmosphérique est importante et plus le risque d'orages violents est lui aussi important. A ce titre et bien que cela soit à prendre avec des pincettes,  le modèle GFS voit l'éclosion d'orages potentiellement forts sur un large quart Sud-Ouest de la France dès le week-end prochain, s'élargissant vers le bassin Méditerranéen et le Centre de la France en début de semaine suivante.

Ceci corroborerait les projections des modèles saisonniers : à savoir un été certes assez chaud (mais comment faire autrement dans un contexte de réchauffement climatique toujours plus présent) avec une composante orageuse marquée. Nous jugeons que ce risque orageux est de plus en plus probable. Rassurez-vous pour vos vacances : les orages devraient se produire essentiellement en fin de journée. 


Partager sur