Prévisions & Suivi en temps réel

Possible vague de froid tardive sur l'Europe pour la fin mars !

L'hiver 2017-2018 est potentiellement loin d'être terminé. Ayant débuté précocement cette année dès le mois de novembre, il est arrivé à son paroxysme durant la fin Février avec des températures 10°C sous les normes durant plusieurs jours et un épisode neigeux d'intensité exceptionnelle. Alors que de nombreuses personnes s'attendaient à ce que l'hiver soit terminé, les prévisionnistes de Météo Languedoc surveillent attentivement l'évolution des prévisions.

En fin de semaine, le contexte météorologique va profondément évoluer à l'échelle de l'hémisphère nord. Il s'agira probablement des vestiges du fort réchauffement stratosphérique observé mi-février. Une bulle d'air doux va s'isoler entre la mer de Norvège et la Scandinavie. Cette poche est vue unanimement par les principaux modèles ce qui témoigne d'une bonne fiabilité. Il est important de souligner qu'un tel engrenage est on ne peut plus favorable à la mise en place d'une vague de froid sur l'Europe. Explications ci-dessous. 

Carte : modèle GFS. Source : Météociel.

Dans le même temps, de l'air très froid va s'incurver entre la Sibérie, la Russie et l'Europe de l'Est. Comme nous vous l'indiquions peu avant la vague de froid de Février 2018 : toute la difficulté va être de savoir où va se positionner précisément le drain froid. Les modèles numériques que nous utilisons divergent encore sur cette question. Deux principaux scénarios semblent se dessiner à cette heure.

Le premier consiste en la mise en place d'un drain froid entre la Russie et la France : le célèbre Moscou - Paris. Nous pouvons citer notamment le modèle GFS. Le deuxième consiste en la mise en place d'un drain froid plutôt de la Russie vers la Grande-Bretagne. Dans le premier cas, une baisse très marquée des températures est à redouter la semaine prochaine, avec certainement de la neige par endroit. Dans le second cas, un froid moins intense serait à attendre mais il faudrait surveiller le gel de printemps (inversions thermiques).

Carte : modèle GFS à gauche et GEM à droite. Source : Météociel.

Pour le moment, aucun scénario n'est privilégié, mais comprenez bien que la probabilité de renouer avec un temps froid devient très significative. A ce titre, nous rappelons aux professionnels météo-sensibles, notamment aux agriculteurs, que nous avons développé une gamme de services qui répondent parfaitement à vos besoins. Vous pouvez nous contacter via le formulaire de contact ci-dessous.

De façon générale, si le scénario GFS se produit, des gelées marquées seraient à nouveau attendues vers le 20 mars. Ceci est assez exceptionnel. Plus rare encore, un tel scénario (flux continental) suggère très souvent la mise en place de dépressions sur la Méditerranée. Ne nous mentons pas : un épisode neigeux jusqu'en plaine est d'ores et déjà à surveiller quelque part sur le bassin Méditerranéen.

Que dire de la suite ? Après un bref radoucissement pour la toute fin mars, une nouvelle intrusion froide est entrevue par les modèles saisonniers début avril : 

Carte : modèle saisonnier CFS. Source : Tropicaltidbits

Les prochaines 48h seront décisives. Nous devrions très rapidement savoir quel axe sera privilégié pour le drain froid qui va traverser l'Europe. Situation passionnante à surveiller de près, qui ne se produit que très rarement sous nos latitudes à cette période de l'année. 

Partager sur