Prévisions & Suivi en temps réel

Possible neige de redoux à basse altitude dimanche matin sur l'arrière pays du Languedoc

Après un bref radoucissement des températures en ce milieu de semaine, une nouvelle baisse des températures est attendue samedi. En effet, les hauts-géopotentiels vont à nouveau s'élever sur l'Atlantique, induisant une coulée froide sur la France. Au paroxysme du drain d'air froid, les principaux modèles de prévision simulent une masse d'air à -6 ou -7°C environ à 850 hPa (1500 m).

Dans ce contexte, les températures vont chuter samedi y compris sur l'arc Méditerranéen. En plaine et bord de mer, le soleil devrait globalement briller durant cette journée, malgré quelques débordements nuageux. Sur les reliefs, les passages nuageux seront plus nombreux et s'épancheront ponctuellement de quelques averses de neige. Gelées faibles le matin en plaine. Maximales ne dépassant pas 5 à 7°C en général, localement 8°C sur Montpellier.

Source : modèle GFS - Météociel

Il faudra surveiller pour dimanche l'arrivée d'une dépression active par l'Atlantique. Ce système dépressionnaire va transiter entre l'Islande, l'Irlande et la France avant de balayer toute la France en fin de week-end. Avant l'arrivée des nuages, la nuit de samedi à dimanche devrait être dégagée sur l'arc Méditerranéen, ce qui favorisera le retour de gelées quasiment généralisées.

Cette dépression va engendrer une perturbation d'intensité modérée qui sera précédée d'air froid, notamment dans l'arrière pays de l'Hérault et du Gard, ainsi qu'en Lozère et en Ardèche. Selon l'heure d'arrivée des précipitations, il existera un risque de neige à très basse altitude notamment du Pic Saint-Loup au bassin Alésien et aux gorges de la Cèze. 

Source : modèle GFS - Météociel

La prévisibilité de cet épisode repose sur le timing de la perturbation. Si cette dernière arrive dans la matinée de dimanche (scénario GFS) des surprises sont à prévoir sur les secteurs cités dans le paragraphe précédent. Bien à contrario, si la perturbation arrive vers la mi-journée et/ou dans l'après-midi (scénario CEP), il devrait pleuvoir de partout sans le moindre risque de neige dans l'arrière pays.

Il s'agira de toute façon d'une neige de redoux si cela se précise. En effet, les températures au sol et en altitude se réchaufferont rapidement sous la perturbation, en raison de l'air océanique qui envahira progressivement la France. Néanmoins, au dessus de 300 à 500 m, quelques centimètres sont envisageables. La situation est donc à surveiller de près sur un axe Saint-Martin-de-Londres (34) / Alès (30) et Barjac (30) où des surprises sont possibles. 

Source : modèle GFS - Météociel

Entre les Pyrénées-Orientales, l'Aude et l'Ouest Hérault, la probabilité de neige est marginale en plaine. Les villes de Montpellier et de Nîmes devraient également passer au travers de ce potentiel hivernal. Le scénario est encore incertain à cette échéance : il ne s'agit que d'une première tendance qui méritera d'être affinée ultérieurement. 

Partager sur