Prévisions & Suivi en temps réel

Possible changement de temps fin Février : après le printemps, retour de conditions perturbées !

pixabay
pixabay
Kayak Vert à Collias

En ce 21 Février, les conditions météorologiques sont printanières sur le Languedoc-Roussillon. En lien avec un anticyclone qui persiste des Açores au bassin Méditerranéen, les températures maximales ont oscillé entre 18 et 20°C ce mardi en plaine. Plus localement, le thermomètre s'est élevé à 21°C sur Montpellier et 21,6°C sur Nîmes. Demain mercredi, la barre des 20°C sera fréquemment atteinte dans les plaines intérieures du Gard, de l'Hérault et des Pyrénées-Orientales. Ces températures, bien au dessus des normes de saison, sont appréciables après la longue période nuageuse que nous venons de connaître vers la mi Février. Ci-dessous, vous pouvez visualiser la situation actuelle à l'échelle de l'hémisphère Nord, où l'on distingue parfaitement la vaste cellule anticyclonique qui nous protège des perturbations. 

Image titleCarte : modèle GFS (source Météociel). Schéma : Météo Languedoc

Ce temps printanier va se maintenir jusqu'en fin de semaine, avant l'arrivée d'une dégradation atténuée vendredi. Ce week-end, un régime "ondulant" se mettra en place sur l'Atlantique. Les régimes ondulants sont caractérisés par une alternance de pulsions anticycloniques et de pulsions dépressionnaires. Ces pulsions s'enchaînent les unes après les autres. Il s'agit d'un régime de temps assez fréquent en fin d'hiver (les fameuses giboulées de "mars") favorisant parfois le retour bref mais assez marqué de l'hiver. Pour le moment, les prévisionnistes de Météo Languedoc surveillent attentivement l'évolution d'un vaste système dépressionnaire qui devrait se constituer fin Février sur l'Atlantique. 




Le régime ondulant va progressivement nous impacter, probablement entre la fin Février et début Mars. Pour l'heure, il est difficile de savoir où se positionnera précisément le système dépressionnaire. C'est pourtant ce dernier qui conditionnera le temps sensible sur nos départements. Toutefois, nous devrions renouer avec des conditions devenant plus perturbées d'ici une bonne semaine. Deux scénarios principaux sont modélisés pour le moment : 

- mise en place d'un système dépressionnaire sur l'Atlantique (scénario GFS) avec flux de Sud/Sud-Ouest dynamique sur le bassin Méditerranéen et de fait un risque d'épisode pluvio-orageux marqué par endroit. La baisse des températures serait dans ce scénario assez limitée, retrouvant des niveaux de saison. On redoutera par contre un risque d'inondations si un épisode pluvieux vient à concerner les zones précédemment impactées durant l'hiver. 

- le système dépressionnaire se positionne sur l'Europe Occidentale, dont la France, avec un flux pivotant au secteur Nord (scénario CEP). Dans ce contexte, la baisse des températures sera assez marquée avec le retour de la neige à relativement basse altitude sur les reliefs (Lozère, Cévennes, Espinouse et Pyrénées). En plaine, des précipitations seraient également possibles, avec un risque de giboulées (alternance d'averses de pluie et de grésil). 

Ci-dessous, voici le scénario modélisé par GFS : 

Image titleCarte : modèle GFS (source Météociel). Schéma : Météo Languedoc

Si aucun scénario n'est privilégié présentement, il n'en demeure pas moins que les conditions printanières que nous connaissons actuellement ont de grande chance de ne pas persister. Froid ou humidité... la question reste entière ce soir, mais un net changement de temps est attendu pour la fin Février. Nous y reviendrons très rapidement. 

Partager sur