Prévisions & Suivi en temps réel

Pic de douceur le week-end prochain : jusqu'à 23°C !

Vous l'aurez remarqué, nous sommes dans une période douce. Cela est la conséquence directe d'un flux globalement orienté au Sud-Ouest doux et humide. Les perturbations vont continuer de s'enchainer avec des températures assez stationnaires avant une nette hausse attendue ce week-end. Celle-ci pourrait être suivie d'une dégradation assez dynamique attendue dimanche avec pourquoi pas les premiers orages printaniers de l'année (le printemps météorologique commence le 1er mars).

Cette situation douce et humide s'explique facilement. Pour cela, il suffit d'observer les grands centres d'actions sur l'Atlantique et l'Europe occidentale. Un puissant système dépressionnaire va se constituer sur l'Atlantique. En son cœur, une dépression assez creuse devrait se former. Dans l'hémisphère Nord, les dépressions tournent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. Par conséquent, le flux s'orientera de nouveau au Sud / Sud-Ouest.

Source : Pivotal Weather

A gauche, vous remarquez la dépressions au large du Portugal tandis qu'à droite, on distingue parfaitement l'advection chaude sur la France à l'avant de la perturbation. Dans ce contexte, les températures seront en hausse sur l'ensemble du pays. Les secteurs les plus concernés seront positionnés à l'aplomb des Pyrénées. Le Sud-Ouest de la France pourrait atteindre la barre fatidique des 20°C et on pourrait même la dépasser sur les Pyrénées-Orientales.

Côté Languedoc, cette douceur sera atténuée par la mise en place du marin. Avec une mer froide, ce vent limitera la hausse des températures maximales. Par ailleurs, cette douceur ne sera pas forcément accompagné du soleil. En effet, cette configuration dépressionnaire est propice aux développement de pluies orageuses. Ainsi, le week-end s'annonce orageux à l'échelle de la France.  Difficile de dire quels secteurs seront précisément impactés et avec quelle intensité. Ce que l'on peut annoncer, c'est la hausse progressive de l'instabilité de la masse d'air.

Source : Météociel

Ci-dessus, vous avez une animation du paramètre "Theta E à 850 hPa". Pour faire simple, il s'agit d'un indice de douceur et d'humidité en basses couches. On remarque l'advection chaude en début d'animation balayée sur la fin par le passage de la dégradation. Cette configuration est favorable aux déclenchements d'averses localement orageuses. Nous sommes encore au tout début de la saison. Aucune sévérité n'est donc attendue. Par la suite, le régime ondulatoire devrait perdurer avec de nouvelles dépressions qui se développeront sur l'Atlantique.

Impossible de tirer des conclusion hâtives sur les conséquences directes. En revanche, il semblerait que le temps plus "frais" à l'arrière de la première perturbation ne dure pas et soit rapidement remplacé par un flux qui s'oriente de nouveau au Sud. Même si cela reste largement à confirmer, une nouvelle dégradation est possible vers la mi-mars. Le placement exacte de la dépression déterminera l'intensité des pluies mais également la possibilité d'avoir de la neige en grande quantité sur les reliefs Lozériens. A suivre donc !

Source : Météociel

Partager sur