Prévisions & Suivi en temps réel

Nouvelle dégradation sous surveillance ce week-end !

Un épisode Méditerranéen concerne actuellement le Languedoc, le Roussillon et la Provence depuis 48h. De notre côté, il est resté d'intensité ordinaire, bien que de "gros" cumuls ont été observés. Nous soulignerons les 100 à 110 mm sur la plaine de la Salanque dans les Pyrénées-Orientales, 120 mm sur les Corbières du côté de Lézignan dans l'Aude, ou encore les 120 à 150 mm sur le Minervois. En cette fin d'après-midi, des pluies parfois orageuses remontent encore de mer. Elles sont localement fortes et doivent nécessiter une vigilance particulière, en raison de risques de ruissellements dans les zones vulnérables.

De façon générale, les pluies vont rester soutenues jusqu'en milieu de nuit. Elles vont ensuite faiblir et se limiter progressivement aux Cévennes. Demain jeudi, même scénario. Beaucoup de nuages sur la région mais assez peu d'eau, sauf éventuellement près des Cévennes où des pluies orographiques, modérées et persistantes, pourront donner un arrosage de 20 à 30 mm supplémentaires. Rien d'exceptionnel. La suite ? Tout semble favorable à la mise en place d'un nouvel épisode méditerranéen entre dimanche et lundi, sans qu'il soit possible d'évoquer sa sévérité pour le moment. 

Synoptiquement, si l'on s’intéresse aux conditions météorologiques à l'échelle de notre hémisphère, nous pouvons voir sur la carte ci-dessus l'arrivée d'une zone dépressionnaire très dynamique étirée en "V", ce que l'on nomme communément un talweg en météorologie. Ce talweg va soulever de l'air chaud à l'avant, en raison de l'accentuation des vents marins. Cet élément est manquant dans l'épisode que nous connaissons actuellement, ce qui constitue un facteur atténuant sur la sévérité des précipitations. Par ailleurs, ce talweg pourra éventuellement être prolongé d'une méso-dépression près des Baléares. Cela était également manquant lors de l'actuel épisode. Soit...

Dans ce contexte, une nouvelle perturbation - probablement même un épisode méditerranéen - est probable sur toute la région. Il falloir surveiller deux éléments : la rapidité de balayage de ce talweg et l'éventuelle apparition d'une méso-dépression (il s'agit d'une dépression de petite dimension) dans le golfe du Lion. Pour faire simple, plus le talweg passe vite et moins les pluies seront stationnaires/persistantes. Aussi, en cas de méso-dépression, le risque orageux est plus sévère en raison d'une dynamique plus virulente. Et maintenant, nous vous proposons un comparatif "brut" des modèles GFS (centre américain) et du modèle européen CEP :  

Il est bien évidemment trop tôt pour prendre ces cartes au pied de la lettre. Le modèle GFS s'oriente vers un épisode méditerranéen intense, avec de forts cumuls en plaine. Le modèle CEP, quant à lui, voit une dynamique méditerranéenne arrivant à son paroxysme sur les Cévennes, ressemblant alors à un "épisode cévenol". Toutefois, ces deux modèles envoient des signaux de cumuls potentiellement importants. Aussi, il conviendra de prendre en considération les pluies actuelles qui, localement, ont saturé les sols. Ceci est un facteur aggravant en cas de fortes pluies, en amplifiant les réactions hydrologiques.

Ces deux modèles ne sont pas isolés. Ci-dessous le graphique de la ville d'Alès montre que les autres scénarios de l'ensembliste GEFS voient également de fortes pluies. Par ailleurs, l'épisode ce dimanche/lundi devrait être suivi de nouvelles possibilités pluvieuses en cours de semaine suivante. En bref, le rail Atlantique semble s'ouvrir durablement, ce qui va dans le sens de pluies régulières et passagèrement intenses. A surveiller dans les prochains jours, sans s'en inquiéter pour le moment.

Partager sur