Prévisions & Suivi en temps réel

Nouvelle dégradation potentiellement orageuse ce week-end !

Crédit : Instagram joceinthecloud

Hier, mardi, nous avons eu droit aux premiers orages printaniers. En premier lieu, les Pyrénées-Orientales ont été touchées par des orages de grêle particulièrement structurés. L'un d'entre eux s'est développé en supercellule et a généré des grêlons qui ont atteint 3 cm de diamètre, créant des dégâts sur la végétation. En fin d'après-midi, c'était le département de l'Hérault qui était balayé par une ligne orageuse grêligène. Les secteurs touchés se sont étirés du Biterrois au Montpelliérain en passant par la vallée du fleuve Hérault. Alors qu'une faible dégradation est attendue demain, la situation pourrait devenir plus instable ce week-end.

Comme à notre habitude, nous analysons la situation à grande échelle afin de mieux cerner les enjeux météorologiques. Nous ne reviendrons pas sur la faible perturbation de demain où seules quelques petites pluies sont attendues localement. Nous nous focalisons sur la situation attendue entre samedi et dimanche.

Source : Pivotal Weather

Comme schématisé ci-dessus, nous sommes dans une configuration propice au développements d'orages sur une partie de la France. Pourquoi ? Comme vous pouvez le remarquer sur la carte, une dépression particulièrement dynamique va se positionner sur le bassin Atlantique. Celle-ci sera relayée par un talweg (prolongement de la dépression) qui s'étirera jusque sur le Sud de l'Espagne (en bleu). Dans le même temps, le flux va s'orienter au Sud-Est, à l'avant de la perturbation. Cela va donc générer un apport d'air doux, humide et dépressionnaire.

Au fil de l'intrusion froide qui arrive par l'Ouest de la France, des orages pourront se développer le long de la convergence entre l'air doux et humide et l'air froid. Il est encore difficile de déterminer précisément où se déclencheront ces orages. La prévision orageuse demeure un exercice délicat et cet article est une première ébauche qui méritera d'être progressivement affinée.

Source : WRF Météo-Languedoc

Voilà ce que l'on sait actuellement : la dégradation se mettra en place rapidement avec de nombreuses entrées maritimes accompagnées de quelques petites pluies entre vendredi et samedi. Dans la journée de samedi, les premiers orages devraient se déclencher prioritairement sur le Sud-Ouest de la France. Comme expliqué précédemment, l'instabilité de la masse d'air devrait progressivement se décaler vers notre région avec l'avancée de l'air froid. A l'heure de rédaction de ce bulletin, la période la plus à risque semble se situer entre samedi soir et dimanche en mi-journée.

Cependant, les incertitudes sont encore importantes sur le caractère orageux. De nombreux paramètres sont encore mal appréhendés et pourraient diminuer comme augmenter ce risque. Illustration avec le développement des entrées maritimes. Cette "crasse nuageuse" pourrait inhiber la convection et limiter le risque orageux. Au contraire, si celle-ci parvenait à se dissiper partiellement, l'instabilité serait importante. C'est pourquoi nous reviendrons sur ce risque dès demain avec une nouvelle analyse une fois les modèles actualisés.

Même si cela reste lointain, la probabilité d'avoir une nouvelle dégradation est assez importante pour la semaine prochaine. Cela confirme la période douce et humide que nous vivons actuellement avec une succession de perturbations qui n'éprouvent aucune difficulté à déferler sur la France.

Partager sur