Prévisions & Suivi en temps réel

Nouvelle dégradation orageuse intense ce lundi !

L'épisode méditerranéen du 9 août est à peine derrière-nous qu'une nouvelle dégradation orageuse pointe le bout de son nez pour lundi. On peut dire que les régions méditerranéennes sont habituées à ce type de dégradation mais plutôt à partir du mois de septembre. Une telle récurrence en première quinzaine d'août est tout simplement exceptionnelle. Il faut bien différencier deux situations différentes entre les orages de chaleur et les dégradations plus généralisées comme un épisode méditerranéen et/ou cévenol. La première reste plus d'actualités lors de nos été chauds où les orages éclatent essentiellement près des reliefs. Les perturbations fortement pluvieuses comme hier sont bien plus rares. Ce lundi, c'est bien une nouvelle dégradation d'origine méditerranéenne qui est attendue.

En effet, une nouvelle dépression va aborder la Grande-Bretagne et le Nord de la France. Celle-ci se prolongera par un talweg (en forme de U) qui s'étirera jusqu'au Sud de la France. Situation classique avec le soulèvement d'air chaud et humide à l'avant avec l'apport d'air plus frais en altitude et à l'arrière de ce talweg. Le conflit de masse d'air favorisera la formation d'une dégradation à l'échelle du bassin méditerranéen.

Source : Tropicaltidbits

Dès la nuit de dimanche à lundi, le flux marin va s'installer sur la région. L'humidité sera en hausse et les nuages se multiplieront. Les premiers orages pourront se déclencher en fin de nuit. La dégradation s'accentuera lundi avec des orages parfois violents. Le fait marquant de cette nouvelle dégradation est une instabilité de la masse d'air particulièrement élevée. Des valeurs de 2000 à 3000 J/kg sont envisageables au paroxysme de l'épisode. Pour faire simple, on considère qu'à partir de 1500 J/kg l'instabilité est suffisante pour supporter le développement d'orages violents.

A cela va s'ajouter le creusement d'une méso-dépression de surface. Que cela signifie-t-il ? Qu'une dépression de petite taille devrait organiser les différents vents sur notre région. En se positionnant près de l'Hérault, la tramontane aura tendance à dominer entre Aude et P.O alors que le marin soufflera sur l'Est de l'Hérault et le Gard.

Source : Météociel

Cet élément, entre autres, nous permet d'identifier clairement les secteurs à risque. Malheureusement, il semblerait que le Gard soit une nouvelle fois aux premières loges. C'est sur ce département que la convergence humide devrait se maintenir avec une instabilité importante. Le contexte serait à peine moins dynamique que ce jeudi. Pour autant, le fonctionnement pourrait être le même avec une anomalie qui viendrait servir de forçage. Mais cette anomalie mettrait du temps à venir balayer la région. Nous aurions alors une fenêtre de plusieurs heures propices à des orages peu mobiles, essentiellement sur le Gard.

Des averses orageuses pourront toucher une grande partie de la région mais la probabilité d'orages violents et pluvieux se concentre sur le Gard. Les secteurs déjà touchés pourront de nouveau subir une dégradation marquée et intense. Des incertitudes demeurent sur plusieurs paramètres et notamment la capacité à l'air plus frais à balayer plus ou moins rapidement la région. Cela déterminera la durée de ce nouvel épisode. Au vu des différents paramètres expliqués ci-dessus (instabilité, dépression, etc.), les cumuls pourront atteindre 100 mm. Malheureusement, sous un orage particulièrement musclé, ces cumuls pourront être largement dépassés. 

Source : Météociel

C'est pourquoi nous plaçons d'ores et déjà cette journée de lundi sous surveillance. Nous reviendrons sur cette première prévision dès demain avec une nouvelle estimation des cumuls tout en précisant la localisation des plus forts orages.

Partager sur