Prévisions & Suivi en temps réel

Nouveau risque pluvieux entre mercredi soir et jeudi près du Roussillon !

Un terrible épisode pluvio-orageux vient d'affecter le département de l'Aude et dans une moindre mesure l'Ouest de l'Hérault. Les cumuls de pluie ont été très importants en peu de temps, avec 150 à 200 mm sur tout le bassin versant le l'Aude, localement 300 mm près de Carcassonne, à Trèbes, où de nombreuses victimes sont déplorées. Sur l'Ouest de l'Hérault, les cumuls s'approchent aussi des 120 à 180 mm sur le Minervois. S'il pleut encore actuellement près des Cévennes, le gros de l'épisode est heureusement derrière nous.

De façon générale, la sévérité de cet épisode a été sous-estimée par nos services. Nous mentionnons des pointes à 200 ou 250 mm possibles, mais plutôt sur les reliefs des Cévennes, avec conséquemment des réactions hydrologiques moins fortes. C'est toute la difficulté de ce genre d'événement. Désormais, nos regards se portent vers le milieu de semaine, avec un risque de nouvelle dégradation pluvieuse sur les Pyrénées-Orientales et l'Aude notamment.

Un nouveau système dépressionnaire va se constituer sur l'Atlantique ce  mercredi, sous la forme d'un talweg étiré de l'Irlande vers l'Espagne. Ce talweg va ensuite s'isoler en cut-off (goutte froide d'altitude) sur l'Espagne dans la nuit de mercredi à jeudi. Pour le moment, des incertitudes apparaissent sur le positionnement exact du coeur dépressionnaire. Toutefois, avec une dépression plutôt attendue sur l'Ouest de l'Espagne, le flux devrait basculer à l'Est sur le bassin Méditerranéen.

Ce type de flux va laisser l'Hérault, le Gard, la Lozère et la Provence à l'écart de la dégradation. Par contre, l'Aude et particulièrement les Pyrénées-Orientales pourraient à nouveau essuyer des précipitations possiblement copieuses. Pour le moment, il est difficile d'être catégorique à ce sujet. Il est à noter toutefois que pour le moment, seul le scénario CEP (modèle Européen) mise sur un scénario "très pluvieux" alors que les autres modèles de prévision voient une dégradation plus modeste.  

Il est important de considérer plusieurs éléments. Tout d'abord, le positionnement de cette dépression - bien qu'encore incertain - devrait de toute façon être plus à l'Ouest que lors de l'épisode que nous venons de connaître. Ainsi, les plus fortes intempéries devraient plutôt se situer près de l'Espagne. Ceci étant posé, il apparaît néanmoins que les sols sont désormais totalement saturés en eau sur l'Aude et dans une moindre mesure sur les Pyrénées-Orientales


Nous continuerons de suivre attentivement l'évolution de cette situation et de vous informer en temps réel. Ci-dessous, le diagramme de la ville de Perpignan qui permet de constater que les scénarios pluvieux ne sont malheureusement pas isolés en ce milieu de semaine. Heureusement, une période assez durablement anticyclonique est attendue dès la fin de semaine. Elle devrait perdurer au moins une semaine à dix jours.

Partager sur