Prévisions & Suivi en temps réel

Nouveau risque d'orages de grêle sur la Languedoc mercredi !

Cela fait désormais plusieurs jours que nous vous l'évoquions. Alors que des orages ont touché une partie de la région vendredi, l'accalmie était de retour pour ce dimanche de Pâques nous donnant l'illusion que le printemps venait s'installer sur notre région. Pourtant, il n'en n'est rien. Nous l'avons vu ce lundi avec de nombreuses entrées maritimes qui ont couvert le ciel tout au long de la journée. Il en sera de même demain avec de nombreux nuages. Quelques éclaircies seront possibles tandis que les pluies sont poussées sur les Cévennes. Peu ou pas de précipitation n'est attendue sur les plaines et littoraux. Il n'en sera pas de même mercredi où l'atmosphère va se déstabiliser plus franchement.

Le contexte deviendra fortement dépressionnaire ce mercredi. On peut observer une méso-dépression qui viendra se positionner entre l'Aude et l'Hérault. Celle-ci viendra booster la convergence humide sur l'Est de la région et plus particulièrement sur le Gard.

Source : Météociel

Ainsi, nous estimons que le risque orageux est plus important entre l'Est de l'Hérault, les Cévennes et le Gard. Par ailleurs, on surveillera le département des Pyrénées-Orientales où des déclenchements orageux ne sont pas exclus. Nous insistons sur le fait que toutes les communes ne seront pas touchées. Certains secteurs pourraient totalement échapper à ces orages alors qu'à quelques kilomètres ces orages pourront générer de la grêle. La probabilité sera plus élevée sur le Gard

En effet, l'instabilité (CAPE) sera importante. Pour simplifier, plus l'instabilité est haute et plus les orages auront de facilité à se développer. Ainsi, mercredi, les valeurs d'instabilité seront suffisantes pour supporter le développement d'orages printaniers. Cette instabilité sera couplée à une dynamique d'altitude plus particulièrement sur le département du Gard. 

Source : Météociel

Après une matinée assez nuageuse, des éclaircies pourront se développer en cours d'après-midi de mercredi. Dans le même temps, des nuages pourront bourgeonner pour aller jusqu'à l'averse orageuse. Comme expliqué ci-dessus, les conditions seront réunies pour que ces orages génèrent de la grêle. Il s'agira de la deuxième situation grêligène en moins d'une semaine. Ce début de printemps est conséquemment très perturbé et nous avons du mal à profiter de conditions calmes et anticycloniques plusieurs jours d'affilé. Après la dégradation, le soleil sera de retour jeudi mais nous sommes contraints de vous annoncer que cela ne devrait pas durer.

Et oui, difficile de l'entendre mais une nouvelle dégradation orageuse est déjà entrevue pour le week-end prochain. Au vu de l'échéance, nous ne pourrons aller dans les détails mais la fiabilité semble assez bonne pour continuer dans cette succession de conditions instables. La bonne nouvelle est que ce flux de Sud-Ouest propice aux orages reste doux et les rares journées ensoleillées pourront faire grimper le thermomètre. Ci-dessous, une illustration des conditions attendues pour le week-end prochain.

Source : Météociel

Les dépressions viendront de nouveau s'installer sur le proche Atlantique. Dans le même temps, les hautes pressions resteront fixées sur l'Europe de l'Est. Nous serions placés dans un flux de Sud à Sud-Ouest assez chaud mais instable. Après une petite pause en fin de semaine, une nouvelle dégradation orageuse est très probable autour des 8 et 9 avril. Celle-ci semble quasi assurée à l'échelle de la France. Il est plus compliqué de certifié que notre région sera touchée mais au vu des évolutions et de la récurrence des dépressions à venir s'isoler sur le bassin Méditerranéen, nous penchons pour un scénario orageux pour le week-end prochain.

Le situation pourrait demeurer instable en début de semaine prochaine. Il n'est pas question d'avoir des orages généralisés sur tous nos départements. Nous sommes dans une configuration printanière où nous pourrons alterner des périodes ensoleillées et d'autres plus perturbées. Nous y reviendrons régulièrement comme nous le faisons actuellement afin de vous fournir une information de qualité et aussi précise que possible.

Partager sur