Prévisions & Suivi en temps réel

Nouveau risque d'épisode Méditerranéen entre dimanche et lundi : scénario incertain !

L'épisode Méditerranéen touche à sa fin sur l'ensemble du Sud-Est de la France. Des inondations ont touché le département du Var, notamment dans le secteur de Fréjus et Sainte-Maxime où les dégâts sont importants. Sur notre région, l'épisode a été moins intense que prévu, l'instabilité ayant été très faible voire absente par endroits. Cependant, les cumuls ont tout de même été assez conséquents avec 100 à 150 mm entre les Corbières maritimes et le Minervois, localement 200 mm sur l'Espinouse et jusqu'à plus de 250 mm près de l'Aigoual.

Ces quantités d'eau ont légèrement fait réagir les cours d'eau leur permettant de reprendre un niveau plus "approprié" pour la saison. En effet, le débit de la plupart de nos rivières était bien en dessous des moyennes que nous observons habituellement à cette période de l'année. Au cours des prochains jours, le flux marin va rester présent sur l'ensemble de la région, ramenant son lot d'humidité et de nuages bas. Des pluies orographiques affectent encore les reliefs et les zones de piémonts de la région. Elles devraient se maintenir au moins jusqu'à demain tout en faiblissant peu à peu.

Une nouvelle dégradation est attendue pour la fin du week-end. Entre la matinée de dimanche et la fin de journée de lundi, un talweg d'altitude va progressivement arriver du proche Atlantique, pilotant un flux de Sud-Est humide et instable dans les basses couches de l'atmosphère sur notre région. Les incertitudes sont nombreuses en ce qui concernent la localisation exacte ainsi que les intensités des pluies attendues. À l'heure de rédaction de ce bulletin, le scénario majoritaire modélise des pluies assez conséquentes notamment entre l'Hérault, le Gard et le Sud de la Lozère. Les Pyrénées-Orientales et l'Aude devraient également être touchés par un passage pluvio-orageux, cependant, il pourrait être assez bref, avec une rapide amélioration à l'arrière.

Le phénomène nouveau, contrairement à l'épisode que nous venons de connaître, est la présence d'instabilité. Les différents modèles de prévision montrent une instabilité faible à modérée comprise entre 400 et 800 j/kg entre dimanche et lundi, de l'Hérault à l'Ouest du Gard. Ces valeurs n'ont rien d'exceptionnelles mais pourront être suffisantes pour supporter la genèse d'orages sur les zones précédemment citées. Les intensités pluviométriques seraient quant à elles plus importantes dans un laps de temps plus court, venant aggraver le potentiel de forts cumuls, mais également les phénomènes de ruissellements.

Nous restons prudents quant à la localisation des plus fortes précipitations. Certains scénarios (minoritaires) modélisent des lames d'eau intenses proches des Cévennes, laissant les plaines littorales et les littoraux en marge de l'activité principale. Nous serions alors soumis à un épisode Cévenol et non Méditerranéen. Le doute est également présent en ce qui concerne l'intensité des pluies. Si l'instabilité venait à être absente, nous connaîtrions alors des pluies modérées avec des lames d'eau horaires assez ordinaires pour la région et donc des réactions hydrologiques assez peu marquées.

Si cette dernière est bien au rendez-vous, les réactions hydrologiques pourront cette fois-ci être plus significatives que l'on soit dans un épisode Cévenol ou Méditerranéen. La carte ci-dessous du modèle européen CEP, montre un premier potentiel des quantités d'eau attendues en seulement 24 heures. Nous pouvons voir des cumuls de l'ordre de 80 à 120 mm entre l'Espinouse, le Minervois et les Cévennes Gardoises. Nous vous rappelons de ne pas prendre cette carte au pied de la lettre mais uniquement comme un potentiel assez conséquent de fortes pluies. Nos services reviendront sur la situation plus en détails au cours des prochaines 48 heures. Potentiellement, il pourrait tomber plus que ce que voient les modèles à mailles larges tels que CEP ou GFS.

Sources : tropical tidbits, météociel, kachelmannwetter.

Partager sur