Prévisions & Suivi en temps réel

Le risque feu de forêt en Languedoc-Roussillon : un été pour le moment sec et très chaud !

Mathilde Riou

CONTEXTE CLIMATIQUE

L'été météorologique commence le 1er juin pour se terminer le 31 août. Nous nous situons donc à la moitié de la saison estivale en météo. Nous pouvons déjà remarquer que cet été 2017 s'annonce très chaud et sec sur nos régions méditerranéennes. En effet, même si l'on ne peut prévoir la suite de l'été, il faudrait de longues périodes fraiches pour contrebalancer l'extrême chaleur de ce début de saison.

QUELQUES CHIFFRES

Le mois de juin a été chaud, très chaud même, avec des périodes de canicule. A l'échelle de la France, ce mois de juin 2017 a été le 2e mois de juin le plus chaud depuis 1900, derrière juin 2003 (source : Météo-France). Nos départements n'ont pas été épargnés par cette chaleur. Entre le 1er juin et le 15 juillet 2017, on a enregistré 30 jours où la température a dépassé les 30°C sur la station de Nîmes-Courbessac. Plus encore, sept jours se situent au-dessus des 35°C. Les 40°C ont même été atteints dans l'intérieur Gardois. En plus de cette chaleur écrasante, les nuits ont été tropicales, difficilement supportables pour les personnes vulnérables.


Côté pluies, elles ont été inégales. En effet, cette canicule fut à l'origine de nombreux orages souvent grêligènes. Ainsi, si certains secteurs ont été fortement arrosés sous les orages, de nombreuses communes restent désespérément sèches. Par exemple, la station de Montpellier-Fréjorgues reste à 0 mm pour cette première quinzaine de juillet. Nîmes reste juste derrière avec à peine 0,6 mm.

DÉBUT DE SAISON DES FEUX DANS LES NORMES 

Ce début de saison reste dans les moyennes saisonnières avec des feux de forêt assez nombreux mais globalement assez vite maitrisés. Nous tenons par cette occasion, féliciter les hommes et femmes qui luttent chaque jour contre ces terribles incendies. Ce week-end du 14 juillet est particulièrement sensible avec un afflux important de touristes dans le sud de la France conjugué à un temps chaud, sec mais surtout très venté. L'incendie le plus important a concerné le département des Pyrénées-Orientales ce vendredi 14 juillet avec une surface de 200 ha partie en fumée sur la commune du Boulou.


Nous avons alors étudié les différentes natures de la cause des incendies dans notre région. Pour cela, nous nous sommes basés sur l'année 2016 en recensant l'ensemble des feux ayant parcourus une superficie > 10 ha sur la région administrative du Languedoc-Roussillon (base Prométhée) :

Image title

Ainsi, la première cause avec 24% des feux est la malveillance. Celle-ci regroupe notamment les actes de pyromanie. Avec 17%, deux causes se distinguent également : les travaux agricoles et industriels d'une part ainsi que les jets d'objets incandescents où l'on retrouve les mégots de cigarettes. Par la suite, il y a les travaux ou les actes involontaires de particuliers avec 15% mais aussi les conflits et intérêts qui comptent pour 10% des feux en 2016. Enfin, nous pouvons citer les lignes électriques, véhicules, chemin de fer et les reprises d'anciens incendies.

TENDANCE POUR LA SUITE DE L’ÉTÉ

Les modèles numériques de prévision laissent craindre un temps toujours aussi chaud et sec la semaine prochaine même si une tendance orageuse est possible. Concernant la fin du mois de juillet, il est difficile d'établir une tendance. Toutefois, l'anticyclone des Açores semble bien positionné et favoriserait alors un temps globalement chaud, sec et venté même si cela reste largement à confirmer.

Partager sur